Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Israël/Hamas : Erdogan s’entretient avec Biden

Allié des Palestiniens et très proche du Hamas, le chef de l'Etat turc a dénoncé à de nombreuses reprises et en termes très virulents la riposte militaire israélienne

Le vice-président américain Joe Biden, (à gauche), et le président turc Recep Tayyip Erdogan se serrent la main après une réunion à Ankara, en Turquie, le 24 août 2016. (Kayhan Ozer, pool du service de presse présidentiel via AP)
Le vice-président américain Joe Biden, (à gauche), et le président turc Recep Tayyip Erdogan se serrent la main après une réunion à Ankara, en Turquie, le 24 août 2016. (Kayhan Ozer, pool du service de presse présidentiel via AP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a alerté jeudi soir le président américain Joe Biden contre les « conséquences régionales et mondiales négatives » du conflit entre Israël et les terroristes palestiniens du Hamas.

Il s’agissait du premier entretien entre les deux dirigeants depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre en territoire israélien.

« Le président Erdogan a déclaré que l’intensification et la prolongation des attaques israéliennes pourraient avoir des conséquences régionales et mondiales négatives » a rapporté la présidence turque dans un communiqué publié à l’issue de cet entretien téléphonique.

« Le retrait du soutien inconditionnel des États-Unis à Israël peut garantir un cessez-le-feu rapide », a insisté M. Erdogan.

Allié des Palestiniens et très proche du Hamas, le chef de l’Etat turc a dénoncé à de nombreuses reprises et en termes très virulents la riposte militaire israélienne et le soutien inconditionnel des Etats-Unis à Israël, qualifié d’Etat « terroriste » et « génocidaire ».

Erdogan a affirmé que « les Etats-Unis avaient la responsabilité historique d’assurer le plus rapidement possible un cessez-le-feu permanent dans la région ».

La Maison Blanche a de son côté évoqué dans un communiqué des échanges sur « l’importance de renforcer l’alliance de l’Otan », notamment via l’adhésion de la Suède, qui doit encore être ratifiée par Ankara.

« Les deux dirigeants ont également parlé de la guerre à Gaza », mentionne le texte, indiquant que Joe Biden « a réitéré son soutien au droit d’Israël à se défendre » et que les présidents américain et turc ont discuté du « besoin d’offrir une perspective politique aux Palestiniens ».

Un avion de chasse américain F-16 décolle lors d’un exercice de l’armée de l’air en Italie en juin 2021. (Crédit: Tsahal)

Selon le communiqué de la présidence turque, les deux responsables ont également évoqué la question des avions américains F-16 dont la Turquie attend la livraison, toujours suspendue à une décision du Congrès à Washington.

Erdogan a conditionné la ratification de l’entrée de la Suède dans l’alliance Atlantique à l’approbation de la vente des F-16.

« Faites simultanément et de manière solidaire ce qui vous incombe et notre Parlement prendra la décision nécessaire », avait lancé le chef de l’Etat turc.

Le Parlement turc a entamé mi-novembre l’examen du protocole d’adhésion de la Suède à l’Alliance atlantique, en suspens depuis mai 2022.

Mais les discussions n’ont pas avancé depuis et les députés turcs sont maintenant accaparés par la discussion du budget, avant la pause de fin d’année qui devrait commencer autour du 25 décembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.