Santé : Israël injecte 500 M de shekels pour de nouveaux médicaments
Rechercher

Santé : Israël injecte 500 M de shekels pour de nouveaux médicaments

Le financement des nouveaux traitements a été perturbé par l’impasse politique qui a laissé le pays sans gouvernement pour approuver le budget de l'Etat

Le ministre des Finances Moshe Kahlon, à gauche, et le vice-ministre de la Sante Yaakov Litzman lors d'une conférence sur le budget de la santé 2020 , le 1er septembre 2019. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon, à gauche, et le vice-ministre de la Sante Yaakov Litzman lors d'une conférence sur le budget de la santé 2020 , le 1er septembre 2019. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Dans accord de dernière minute jeudi, les ministères de la Santé et des Finances on trouvé un terrain d’entente pour un budget de 500 millions de shekels (129 millions d’euros) pour de nouveaux médicaments qui n’auraient pas été disponibles si le budget n’avait pas été approuvé d’ici la fin de l’année.

La somme sera versée dans ce que l’on surnomme le « panier des médicaments ». Ce dernier sert à financer les nouveaux traitements et technologies émergentes qui aident les patients.

Une impasse politique a laissé Israël sans gouvernement permanent depuis plus d’un an, malgré deux scrutins. Une troisième élection est prévue pour le 2 mars.

En conséquence, aucun budget d’Etat n’a été approuvé et, selon la loi, les ministères doivent fonctionner sur le même budget que 2019. Sans accord spécifique, le « panier des médicaments » n’aurait pas reçu les fonds nécessaires pour garantir les nouveaux traitements.

Le ministère des Finances a refusé de donner des détails sur l’origine des fonds, mais une source au ministère a déclaré au site d’information Walla que la somme serait prise sur d’autres programmes que le ministère de la Santé finançait, sans impacter les services qu’il offrait déjà.

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman a déclaré que cet accord constituait « une nouvelle importante pour les patients du système de santé ».

« Nous nous sommes battus pour budgétiser convenablement le ‘panier des médicaments’, dans des conditions difficiles, pendant un gouvernement de transition, étant donné que l’accord avec le ministère des Finances sur le budget arrivait à son terme à la fin de l’année et qu’une mise à jour du budget était nécessaire », a déclaré Litzman dans un communiqué.

« La troisième élection représente pour nous plusieurs défis afin de gérer le budget du pays », a déclaré le ministre des Finances Moshe Kahlon dans un communiqué. « Je suis satisfait que nous ayons réussi à trouver la solution nécessaire afin que cette situation n’ait pas d’impact sur le panier ou les citoyens. »

Chaque année, une commission du ministère de la Santé examine les demandes de patients, de docteurs et d’entreprises pharmaceutiques qui demandent que des centaines de nouveaux traitements soient inclus dans le panier. Les évaluations sont basées sur le coût et l’efficacité des traitements.

Le professeur Zeev Rothstein, président de la commission, a déclaré au site d’information Walla que le chiffre décidé ne correspondait pas aux 700 millions de shekels que la commission voulait obtenir

« Si la panier n’est pas augmenté, des technologies qui sauvent des vies en seront exclues, a-t-il prévenu. Nous supplions les responsables politiques d’augmenter le panier ».

Le budget annuel de la santé en Israël tourne autour des 54 milliards de shekels (14 milliards d’euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...