Israël : la réunion de Paris « éloigne les perspectives de paix »
Rechercher

Israël : la réunion de Paris « éloigne les perspectives de paix »

Le porte-parole du ministère israélien a réitéré les propos de Dore Gold sur l'échec de l'initiative française

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault (g) accueille le secrétaire d'Etat américain John Kerry à son arrivée pour une réunion internationale et interministérielle dans le but de relancer le processus de paix israélo-palestinien, à Paris, le 3 Juin 2016. (Crédit : AFP POOL / STEPHANE DE SAKUTIN)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault (g) accueille le secrétaire d'Etat américain John Kerry à son arrivée pour une réunion internationale et interministérielle dans le but de relancer le processus de paix israélo-palestinien, à Paris, le 3 Juin 2016. (Crédit : AFP POOL / STEPHANE DE SAKUTIN)

La réunion qui a eu lieu vendredi à Paris pour tenter de relancer l’effort de paix entre Israéliens et Palestiniens est « une occasion manquée » qui ne fait qu’ « éloigner les perspectives de paix », a réagi le ministère israélien des Affaires étrangères.

« La réunion de Paris restera dans l’histoire comme n’ayant d’autre effet que de durcir les positions palestiniennes et d’éloigner les perspectives de paix », a dit dans un communiqué le porte-parole du ministère Emmanuel Nahshon.

« Au lieu d’exhorter Abbas à répondre aux appels présentés par le Premier ministre afin d’entamer des négociations directes sans délai et sans conditions préalables, la communauté internationale a répondu à la demande d’Abou Mazen et lui a permis de continuer à éviter des négociations directes sur le plan bilatéral et sans conditions préalables.
La réunion de Paris restera dans l’histoire comme n’ayant d’autre effet que de durcir les positions palestiniennes et d’éloigner les perspectives de paix ».

Le directeur général du Ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, avait insisté jeudi sur le fait que l’effort français visant à relancer les négociations de paix « échouera ».

« Il y a cent ans, Sykes et Picot ont essayé d’établir un nouvel ordre au Moyen-Orient. Ce fut à la hauteur du colonialisme dans notre région. Cela a échoué alors et cela échouera aujourd’hui », avait déclaré Gold lors d’une rencontre avec des journalistes à la veille de la conférence ministérielle internationale à Paris.

« La seule façon de faire la paix est par des négociations directes sans conditions préalables, avec le soutien des Etats arabes, et non par le biais de conférences à Paris », avait-il ajouté.

« Si vous avez un conflit avec un voisin, vous ne voyagez pas jusqu’en France et invitez le Sénégal afin de le résoudre », avait ironisé Gold.

Vendredi à Paris, la communauté internationale a réaffirmé son soutien à deux Etats israélien et palestinien et promis de convaincre les deux parties de reprendre les négociations.

Une trentaine de ministres et représentants de pays arabes et occidentaux, de l’ONU et de l’Union européenne, ont participé à cette réunion, à laquelle Israéliens et Palestiniens n’étaient pas conviés.

Les participants à la conférence ministérielle à Paris, le 3 juin 2016 (Crédit : Capture d’écran Elysées)
Les participants à la conférence ministérielle à Paris, le 3 juin 2016 (Crédit : Capture d’écran Elysées)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...