Israël nie être en négociations avec le Hamas à propos d’un port
Rechercher

Israël nie être en négociations avec le Hamas à propos d’un port

Un quotidien jordanien affirme que les parties discutent d’un port en eau profonde entre Gaza et Chypre

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)
Des pêcheurs palestiniens au port de la ville de Gaza, le 13 mai 2015. (Crédit : Aaed Tayeh/Flash90)

Un responsable israélien a nié un article jordanien publié mardi qui révélait qu’Israël négociait directement avec le Hamas pour la mise en place d’un port flottant entre Chypre-Nord – qui est sous contrôle turc – et la bande de Gaza.

Citant des sources « occidentales » diplomatiques anonymes, le quotidien ad-Dustour a affirmé que les négociateurs israéliens et ceux du Hamas se sont rencontrés en Israël et dans diverses capitales européennes pour discuter de la création du port de commerce, une demande de longue date des Palestiniens de Gaza.

Selon l’article, ils ont également discuté de l’échange d’un corps d’un homme israélien d’origine éthiopienne qui était entré dans la bande de Gaza au cours des derniers mois contre un certain nombre de prisonniers du Hamas qui purgent une peine dans les prisons israéliennes.

Acceptant de parler au Times of Israël sous couvert d’anonymat, un responsable israélien a nié l’existence de « toutes négociations avec le Hamas ».

Israël et le Hamas ne sont jamais entrés officiellement en négociation directes, mais ils ont déjà été en pourparlers indirects dans le passé pour négocier des cessez-le-feu et des échanges de prisonniers.

Le quotidien n’a fourni aucune information sur le nom des négociateurs ni sur les lieux de réunion, mais a affirmé que les pourparlers avaient été documentés dans des protocoles écrits.

La construction d’un port commercial en eau profonde était l’une des revendications fondamentales du Hamas au cours des pourparlers de cessez-le-feu avec Israël après l’opération Bordure protectrice de l’été dernier.

L’idée d’un quai flottant dans la Méditerranée, où les superviseurs internationaux et israéliens seraient autorisés à inspecter les marchandises entre Gaza et Chypre, a été proposée par la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne pour apaiser les craintes israéliennes au sujet de la contrebande d’armes dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

Israël, qui maintient des restrictions navales sur la bande de Gaza, n’a jamais accepté officiellement l’idée.

Vraisemblablement, la nouvelle initiative entraînerait l’inspection de toutes les cargaisons à destination de Gaza par les autorités turques à Chypre, car comme l’indique l’article, la Turquie pourrait jouer un rôle de médiation clé entre les parties.

Le Qatar et la Turquie – qui ont tous deux tenté de servir de médiateur entre Israël et le Hamas pendant l’opération militaire – ont vocalement approuvé l’idée d’un port maritime de Gaza dans le cadre d’une résolution.

Mais les négociations auraient dépassé les domaines de la viabilité économique de la bande de Gaza, a annoncé ad-Dustour.

Selon ses sources, Israël a proposé d’étendre les frontières de la bande de Gaza vers l’ouest dans la péninsule du Sinaï, une idée initialement attribuée au président égyptien Abdel Fattah el-Sissi par le président de l’AP Mahmoud Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...