Israël-Palestine : Infantino ira quand il y aura « des progrès »
Rechercher

Israël-Palestine : Infantino ira quand il y aura « des progrès »

Le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour le sport et la paix a récemment écrit à la Fifa pour exprimer son soutien à la position des Palestiniens

Gianni Infantino, au centre, nouveau président de la FIFA, après son élection à la tête de la Fédération à Zurich, le 26 février 2016. (Crédit : Olivier Morin/AFP)
Gianni Infantino, au centre, nouveau président de la FIFA, après son élection à la tête de la Fédération à Zurich, le 26 février 2016. (Crédit : Olivier Morin/AFP)

Le président de la Fifa Gianni Infantino a indiqué vendredi qu’il se rendrait en Israël et en Palestine « quand il y aura des progrès » alors que la Fédération palestinienne de football presse l’instance d’agir contre les clubs des implantations israéliennes de Cisjordanie.

« Je prévois de me rendre dans la région quand cela pourra avoir un impact et quand il y aura des progrès », a déclaré Infantino à la presse, à l’issue d’une réunion de son instance à Zurich.

Six clubs des implantations israéliennes évoluent dans différentes divisions du championnat israélien.

Le président de la Fédération palestinienne, Jibril Rajoub, a demandé à la Fifa d’interdire à ces clubs d’évoluer ou de les relocaliser dans les limites des frontières reconnues d’Israël.

La question a été abordée lors du Conseil de la Fifa, gouvernement du football mondial, mais le président de la commission sur Israël/Palestine, le Sud-Africain Tokyo Sexwale n’a pu présenter son rapport final sur la question et a juste présenté un point d’étape.

Le responsable du Fatah, Jibril Rajoub à Ramallah le 12 février 2014 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le responsable du Fatah, Jibril Rajoub à Ramallah le 12 février 2014 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« Une réunion de la commission est prévue en novembre », a expliqué Sexwale à la presse.

« On demande aux deux parties de venir à cette réunion en novembre avec un esprit ouvert, constructif pour trouver une solution pour le football », a ajouté Infantino.

« On est là pour essayer de trouver des solutions pour le sport. On n’est pas un organe politique, on n’est pas là pour régler des problèmes politiques. Il y a des progrès qui ont été faits, il y a la situation de ces six clubs qui est ouverte, on laisse travailler la commission », a-t-il ajouté.

Wilfried Lemke, conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour le sport et la paix a écrit la semaine dernière à la Fifa pour exprimer son soutien à la position des Palestiniens.

La Fédération israélienne de Football accuse elle les Palestiniens de politiser le sport.

Wilfried Lemke (Crédit : ONU)
Wilfried Lemke (Crédit : ONU)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...