Israël prolonge le confinement jusqu’au 31 janvier
Rechercher

Israël prolonge le confinement jusqu’au 31 janvier

Les voyageurs entrant en Israël devront désormais présenter un résultat de test négatif au coronavirus, datant de moins de 72 heures avant leur voyage

Des gens marchent dans la rue Jaffa, dans le centre-ville de Jérusalem, le 8 janvier 2021, lors du troisième confinement à l'échelle nationale, dans le but d'empêcher la propagation de la COVID-19. (Yonatan Sindel / Flash90)
Des gens marchent dans la rue Jaffa, dans le centre-ville de Jérusalem, le 8 janvier 2021, lors du troisième confinement à l'échelle nationale, dans le but d'empêcher la propagation de la COVID-19. (Yonatan Sindel / Flash90)

Les ministres du gouvernement israélien ont approuvé mardi la prolongation des mesures de confinement actuellement en vigueur jusqu’au 31 janvier, alors que le pays a enregistré un nombre record de cas de coronavirus depuis le début de la pandémie.

Le confinement, qui en est à sa troisième semaine, devait prendre fin jeudi soir. Mais le cabinet a décidé, à l’unanimité de le prolonger. Le ministre Ofir Akunis, du Likud, opposé à cette prolongation, n’a pas participé au vote.

Au regard de la récente hausse du taux de contamination, la prolongation du confinement a été soutenue par les ministres ultra-orthodoxes, qui hésitaient à appliquer les mesures de confinement en raison de leur impact sur de nombreux aspects de la vie de la communauté, notamment les offices de prière.

Les ministres ont également demandé à ce que les voyageurs entrant en Israël présentent un résultat de test négatif au coronavirus, datant de moins de 72 heures avant leur voyage, sous peine d’écoper d’une amende de 2 500 shekels.

La police à un barrage routier temporaire sur la promenade de la plage de Tel Aviv, lors d’un confinement à l’échelle nationale. Le 16 janvier 2021. (Nati Shohat/Flash90)

Le Premier ministre avait appelé à la prolongation du confinement au-delà de la date initiale. Les membres du cabinet affiliés au parti Kakhol lavan auraient conditionné leur soutien à une telle mesure à une application accrue des mesures de confinement et à la limitation de la prolongation à 10 jours maximum, entre autres autres conditions.

Les mesures renforcées sont en vigueur depuis 12 jours.

« Ce n’est peut-être pas la chose la plus populaire à faire, ni la plus pratique, pendant des élections, mais c’est ce que nous devons décider aujourd’hui’, a déclaré Netanyahu aux ministres au début de la réunion, qui s’est déroulée par vidéo-conférence. « C’est plus facile d’ignorer le bond du taux de morbidité et de tout rouvrir, mais cela coûtera de nombreuses vies. »

Il a ajouté que « c’est une décision difficile pour de nombreux citoyens israéliens mais un effort est nécessaire, un effort commun pour nous faire sortir de [la pandémie de] coronavirus et sauver des vies ».

Netanyahu a évoqué un mariage qui s’est déroulé en grande pompe dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, en infraction des mesures de confinement, et l’a décrit comme une « saignée ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein lors de la vaccination de la deux millionième israélienne, à Ramle, le 14 janvier 2021. (Crédit :Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein, avec le soutien des autorités sanitaires, souhaitait prolonger le confinement de deux semaines. Mais les ministres de Kakhol lavan ont insisté pour qu’il ne soit pas prolongé de plus de dix jours, selon des fuites de la réunion relayées par les médias israéliens.

Le ministre de la Défense, qui dirige le parti Kakhol lavan, a exigé une plus grande répression dans les secteurs où le confinement n’est pas respecté. Il a posé plusieurs conditions pour accepter la prolongation du confinement, notamment limiter les entrées et les sorties du pays, la vaccination des jeunes de 16 à 18 ans qui sont scolarisés, le maintien des examens du baccalauréat.

Le confinement actuel a mis à l’arrêt les commerces jugés non-essentiels et le système éducatif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...