Israël promet une riposte « puissante » si les ballons incendiaires persistent
Rechercher

Israël promet une riposte « puissante » si les ballons incendiaires persistent

Gantz prévient qu'Israël pourrait doubler la fermeture des points de passage par des mesures plus sévères ; Netanyahu accuse l’Iran et menace d’imposer un "lourd tribut"

Les Palestiniens préparent un engin indendiaire à envoyer par ballon vers Israël, à la frontière orientale de la bande de Gaza avec Israël, le 10 août 2020. (Abed Rahim Khatib / Flash90)
Les Palestiniens préparent un engin indendiaire à envoyer par ballon vers Israël, à la frontière orientale de la bande de Gaza avec Israël, le 10 août 2020. (Abed Rahim Khatib / Flash90)

Les dirigeants israéliens ont menacé les leaders du Hamas à Gaza qu’Israël prendrait des mesures « drastiques » si la vague d’incendies criminels aériens n’était pas maîtrisée d’ici mardi, alors que des ballons incendiaires continuent de voler après qu’Israël a fermé un point de passage crucial vers le territoire palestinien.

La tension monte à la frontière de Gaza, où des ballons incendiaires ont provoqué un certain nombre d’incendies dans le sud d’Israël ces derniers jours. Le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a également menacé de renouveler ses tirs de roquettes et quelques échanges de tirs ont eu lieu. Aucune victime n’a été signalée.

« Dans le sud, le Hamas autorise le lancement continu de ballons incendiaires et porteurs d’explosifs vers Israël », a déclaré le ministre de la Défense, Benny Gantz, lors de sa visite d’un centre de commandement du Front intérieur. « Nous ne sommes pas prêts à accepter ça et en conséquence, nous avons fermé le passage de Kerem Shalom. Ils feraient bien de cesser de perturber la sécurité et le calme en Israël. Sans quoi nous devrons réagir, et avec force. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également adopté un ton menaçant en visitant la base aérienne de Hazor dans le centre du pays, accusant l’Iran d’être derrière les attaques de ballons de Gaza.

Capture d’écran d’une vidéo du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa visite à la base aérienne de Hazor, le 11 août 2020. (News Channel 13)

« Je tiens à prévenir toutes les forces iraniennes, y compris à Gaza, que le terrorisme des ballons coûtera très cher », a déclaré Netanyahu. « Nous ne le supporterons pas, nous allons agir et exiger un lourd tribut. Nous l’avons fait dans le passé et nous le ferons à nouveau. »

Le commentaire semble être une référence au groupe terroriste du Jihad islamique soutenu par l’Iran. Bien qu’Israël tienne le Hamas pour responsable de toutes les attaques émanant de la bande de Gaza, il a de plus en plus pointé du doigt le Jihad islamique au cours de l’année dernière.

Les autorités ont déclaré mardi qu’elles combattaient un vaste incendie dans la région d’Eshkol, à la frontière de Gaza, qui a nécessité l’évacuation d’un certain nombre de familles bédouines vivant dans la région.

Des incendies dans le sud d’Israël, le 11 août 2020. (Autorisation du Conseil régional d’Eshkol)

De nombreux incendies plus limités ont également été signalés dans la région mardi matin. Lundi, plus d’une dizaine d’incendies, sans doute provoqués par des ballons incendiaires de Gaza ainsi que de possibles ballons explosifs lancés au-dessus de la ville de Sderot, ont été rapportés.

En réponse aux incendies, Israël a annoncé lundi la fermeture du point de passage commercial de Kerem Shalom vers Gaza, et le gel de tous les produits sauf le carburant, les produits humanitaires et la nourriture.

Les lancements de ballons incendiaires et explosifs depuis la bande de Gaza vers Israël ont augmenté et diminué par vagues ces deux dernières années, et sont à nouveau en hausse depuis la fin de la semaine dernière.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, lors d’une visite pour superviser un centre de commandement du Front intérieur, le 11 août 2020. (Porte-parole de Tsahal)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...