Israël rend le dernier corps des terroristes de Jérusalem Est
Rechercher

Israël rend le dernier corps des terroristes de Jérusalem Est

Le Palestinien ayant commis l’attaque à la voiture bélier à Jérusalem a été enterré en toute discrétion. L’état retient encore 10 corps parmi les assaillants de Cisjordanie

Des secouristes se tiennent près d'une victime qui a été tuée dans une attaque terroriste dans le quartier Armon Hanatsiv de Jérusalem, le 13 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90
Des secouristes se tiennent près d'une victime qui a été tuée dans une attaque terroriste dans le quartier Armon Hanatsiv de Jérusalem, le 13 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90

Israël a rendu le dernier corps de terroriste, originaire de Jérusalem Est tôt jeudi matin, retenu jusque-là par l’Etat.

Israël retenait encore à ce jour dix corps de terroristes palestiniens venant de Cisjordanie alors qu’ils ont été tués lors d’attaques commises au cours des onze derniers mois, selon le site d’infos Ynet.

C’est dans la nuit de mercredi à jeudi, que le corps d’un assaillant originaire de Jérusalem Est, ayant foncé sur un arrêt de bus avec sa voiture, le 14 décembre dernier et ayant blessé 14 israéliens, a été remis à sa famille pour des funérailles marquées en toute discrétion.

Abed el-Muhsen habitait dans la ville de Hébron, en Cisjordanie avant de perpétrer cette attaque ayant eu lieu dans la capitale, tout près du Pont des Cordes (ou Hametarim en hébreu), alors qu’il était dans le passé, résident israélien et demeurait dans le quartier de Beith Hanina, à Jérusalem Est.

En décembre dernier, le Hamas rapporte que Hassuna, âgé de 21 ans, est membre d’une organisation terroriste.

La pratique de « retenue des corps des terroristes » s’est révélée totalement incohérente surtout si l’on prend en compte que les corps de ceux qui ont perpétré les attaques contre des Israéliens en Cisjordanie sont du ressort du ministère de la Défense alors que les corps d’attaquants qui ont perpétré leur attaque à l’intérieur des frontières d’Israël sont sous la juridiction du ministère de la Sécurité publique.

Des officiels israéliens affirment que les funérailles autour des assaillants décédés – ceux qui ont été tués lorsqu’ils poignardaient des Israéliens, leur tirant dessus ou fonçant sur eux en voiture au cours de ces 11 derniers mois – se transforment souvent en une manifestation de soutien monstre au terrorisme palestinien.

C’est pourquoi les corps sont « retenus » jusqu’à ce que la famille s’engage à procéder à des funérailles dans le calme et dans un cadre privé excluant tout appel à de prochaines attaques.

En juillet dernier, la Cour suprême a chargé la police israélienne d’expliquer pourquoi les corps de plusieurs palestiniens originaires de Jérusalem est tués lors d’attaques n’étaient pas rendus à leur famille.

L’arrêté du 25 juillet vient en réponse à une pétition signée par plusieurs familles de Jérusalem Est affirmant que les autorités israéliennes refusaient de leur remettre les corps de leurs proches malgré leur engagement à les enterrer dans des funérailles restreintes et sereines.

La semaine dernière, le corps de Bahaa Allyan ayant tué trois passagers d’un bus dans une attaque terroriste dans le quartier d’Armon Hanatziv le 13 octobre dernier, a été enterré au cimetière de Mujahideen dans la rue de Salah ad Din à Jérusalem Est.

Les forces de sécurité ont remis le corps d’Allyan à la condition que l’enterrement ait lieu vers minuit et qu’il n’y ait pas plus de 25 personnes présentes.

Ajouté à cela, la somme de 20 000 shekels serait remise, en caution, à la famille si les funérailles se déroulaient dans le cadre des restrictions imposées et évoquées ci-dessus.

Allyan et Bilal Aby Ghanem étaient montés à bord du bus 78 armés de couteaux et d’un pistolet avec lesquels ils tuèrent trois Israéliens.

La police arrivée aussitôt sur les lieux a tiré sur eux en tuant Allyan, tandis qu’Abu Ghanem, blessé a été conduit puis incarcéré par les forces de police.

Le mois dernier, il a été puni à trois peines à perpétuée ainsi que 60 ans supplémentaires pour avoir tué Haviv Ha£im, Alon Govberg et le militant pour la paix Richard Lakin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...