Israël renforce la sécurité suite aux menaces de cyber-terrorisme
Rechercher

Israël renforce la sécurité suite aux menaces de cyber-terrorisme

Le gouvernement bloque les emails venant de l'étranger et demande à ses employés d'éviter d'ouvrir leur courrier électronique jusque mardi

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Bannière d'Anonymous Op-Israel (Crédit : capture d'écran YouTube)
Bannière d'Anonymous Op-Israel (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le site du ministère de l’Education et d’autres instances gouvernementales ont été fermés dans la matinée de lundi. Cette décision est prise par précaution en raison du risque de cyber-attaques attendues par des hackers pro-Palestiniens.

Le gouvernement israélien se prépare à un cyber-attentat prévu le 7 avril. Le gouvernement a bloqué jeudi les emails provenant de l’étranger jusqu’à mardi, et conseillé à ses employés de ne pas ouvrir leurs emails pendant 5 jours, selon Walla.

La décision de renforcement des mesures de sécurité fait suite à l’annonce d’un groupe d’hacktivistes pro-palestiniens. Le groupe a en effet a prévu une opération intitulée « OpIsrael » le 7 avril 2014.

Il s’agit de la deuxième année consécutive que le groupe de hackers anti-Israël, connu sous le nom d’ « Anonymous , » organise une attaque qui devrait durer une journée entière.

Après l’attaque du 7 avril de l’année dernière, les responsables israéliens ont soutenu que les attaques n’avaient pour la plupart pas réussi. Les sites Internet du ministère de l’Éducation et du Bureau central des statistiques ont été bloqués pendant plusieurs heures.

Le gouvernement s’est préparé cette année, suite aux craintes que des virus soient envoyés aux agences gouvernementales, qui attaqueraient le système informatique et mettraient des données importantes en danger.

La page de l’événement Facebook correspondant à l’attaque avait, ce jeudi après-midi, presque obtenu 4 000 participants.

Un utilisateur a partagé une liste de 161 cibles, dont les adresses se terminent toutes avec .gov.il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...