Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Israël donne le coup d’envoi des célébrations du 75e Yom HaAtsmaout

Leo Dee récite la prière de Yizkor lors de la cérémonie nationale de Yom HaAtsmaout ; 24 213 soldats tués au combats et 4 255 victimes du terrorisme ;

L'hôpital Assuta d'Ashdod habille les nouveau-nés aux couleurs du drapeau israélien pour célébrer Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Assuta d'Ashdod)
L'hôpital Assuta d'Ashdod habille les nouveau-nés aux couleurs du drapeau israélien pour célébrer Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Assuta d'Ashdod)

Halevi rencontre les commandants de la division de Gaza pour examiner les plans

Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, effectuant une évaluation à la division de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, effectuant une évaluation à la division de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a procédé à une évaluation de la division de Gaza.

Dans un communiqué, l’armée a indiqué que Halevi a rencontré des responsables et qu’on lui a montré la préparation de Tsahal à divers scénarii.

Sderot : Les 9 roquettes tirées sur la ville ont été interceptées par le Dôme de Fer

La municipalité de Sderot a déclaré que les neuf dernières roquettes lancées depuis la Bande de Gaza ont été interceptées par le système de défense aérienne Dôme de fer.

Aucun blessé ni de dégât matériels n’ont été signalés.

L’armée se prépare à des tirs de roquettes dans les heures à venir

Un système de défense aérienne Dôme de fer, dans le centre d'Israël, le 10 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Un système de défense aérienne Dôme de fer, dans le centre d'Israël, le 10 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Au cours de l’heure écoulée, l’armée israélienne a identifié des mouvements de membres du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien préparant le lancement de roquettes, et ont donc effectué une série de frappes aériennes contre les sites de lancement, a déclaré aux journalistes le porte-parole militaire, le contre-amiral Daniel Hagari.

La première frappe, effectuée à l’aide d’un drone, a visé une escouade de membres du Jihad islamique palestinien qui se dirigeait vers un site de lancement, a précisé Hagari.

« Nous avons maintenant commencé des frappes aériennes contre des lanceurs souterrains… nous devrions nous attendre à des tirs de roquettes dans les prochaines heures », a-t-il ajouté.

Hagari a indiqué que Tsahal procédera ultérieurement à une évaluation afin de décider si les restrictions de mouvement et de rassemblement pour les habitants vivant jusqu’à 40 kilomètres de Gaza resteront en place.

« Nous agissons de manière responsable, tout comme les résidents, et nous espérons continuer ainsi et empêcher l’ennemi d’avancer », a-t-il déclaré.

Hagari a souligné que l’opération militaire, baptisée « Bouclier et Flèche », se concentre uniquement sur le Jihad islamique palestinien, « qui sape la situation sécuritaire à Gaza et [en Cisjordanie] ».

« Nous sommes toujours au milieu de l’opération, elle n’est pas terminée et n’a pas été conclue », a-t-il ajouté.

L’armée continue d’attaquer les sites de lancement du Jihad islamique

Tsahal a affirmé qu’elle continue de frapper les sites de lancement de roquettes du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien alors qu’une autre salve de roquettes a été tirée sur Israël.

L’armée a également publie des images de frappes aériennes contre plusieurs sites de lancement de roquettes du Jihad islamique palestinien dans la Bande de Gaza.

Les frappes ont été menées après que Tsahal a identifié des membres du Jihad islamique palestinien préparant des roquettes à lancer sur Israël.

L’armée diffuse des images de l’attaque d’une cellule du Jihad islamique palestinien

Tsahal a diffusé des images d’une attaque aérienne contre une cellule du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien qui prévoyait de lancer des roquettes sur Israël.

L’armée a dit avoir frappé un véhicule avec plusieurs membres du Jihad islamique palestinien qui se dirigeaient vers un site de lancement de roquettes près de Khan Younis.

« Tsahal poursuivra ses opérations afin de préserver la sécurité des civils israéliens », a ajouté l’armée.

Les médias palestiniens ont fait état d’au moins un mort dans l’attaque.

Netanyahu informe le chef de l’opposition de l’opération militaire à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu informant le chef de l'opposition Yaïr Lapid de l'Opération Bouclier et Flèche, le 10 mai 2023. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu informant le chef de l'opposition Yaïr Lapid de l'Opération Bouclier et Flèche, le 10 mai 2023. (Crédit : GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a informé le chef de l’opposition Yaïr Lapid de l’opération militaire en cours – Opération Bouclier et Flèche – au lendemain de l’assassinat par Israël de trois dirigeants du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en réponse à des tirs de roquettes dans le sud d’Israël.

Le Bureau du Premier ministre a indiqué que Netanyahu a informé Lapid des objectifs et des détails de la mission, ainsi que « d’autres questions de sécurité ».

Le secrétaire militaire de  Netanyahu, Avi Gil, était également présent dans le Bureau du Premier ministre à Jérusalem lors du briefing.

Israël restitue le corps d’un Palestinien tué lors d’un raid près de Jéricho en avril

Des soldats israéliens intervenant dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, en Cisjordanie, le 10 avril 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens intervenant dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, en Cisjordanie, le 10 avril 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Israël a restitué la dépouille d’un Palestinien tué lors d’un raid de l’armée près de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, le mois dernier.

Dans un communiqué diffusé par les médias palestiniens, les Affaires civiles de l’Autorité palestinienne (AP) ont déclaré avoir reçu la dépouille de Suleiman Ayesh Hussein Awaid, âgé de 20 ans, et s’apprêtaient à la remettre à sa famille pour qu’il soit enterré.

La restitution de la dépouille d’Awaid a été approuvée par le ministre de la Défense Yoav Gallant.

Awaid, affilié au groupe terroriste de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, a été tué par les troupes israéliennes le 24 avril dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jaber, près de Jéricho.

Tsahal avait alors déclaré que les troupes avaient ouvert le feu sur des suspects qui tentaient de fuir le lieu d’une arrestation. L’armée n’a pas précisé si les suspects étaient armés ou s’ils avaient tenté d’attaquer les troupes.

 

Un jeune Palestinien grièvement blessé lors d’un échange de tirs avec l’armée

Illustration : Les troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, le 19 avril 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration : Les troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, le 19 avril 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a rapporté qu’un Palestinien a été grièvement blessé dans un échange de tirs avec l’armée israélienne dans la ville de Qabatiya, en Cisjordanie, ce matin.

Le ministère a indiqué que le jeune homme de 17 ans a été touché à la poitrine et à l’abdomen.

Plus tôt, Tsahal et le ministère de l’AP ont indiqué que deux hommes armés avaient été tués lors de la fusillade dans le nord de la Cisjordanie.

L’armée a indiqué que les tireurs ont ouvert le feu à partir d’une voiture en mouvement. Les soldats ont également saisi deux armes à feu dans leur véhicule.

Hamas : La réponse des groupes terroristes donnera une « grande leçon » à Israël

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, patrouillant à Rafah, dans la Bande de Gaza, le 14 décembre 2022. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, patrouillant à Rafah, dans la Bande de Gaza, le 14 décembre 2022. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Un responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré qu’Israël fera face à une réponse unifiée de la part des groupes terroristes qui lui « donneront une leçon importante ».

« Le leadership de la résistance a mis toutes les options sur la table, en se basant sur l’évaluation que l’ennemi a commencé la bataille au moment de son choix, afin d’amener la résistance dans l’operation sous le titre ‘réaction à l’élimination [des chefs du Jihad palestinien]’ et non sur les crimes qu’elle a l’intention de commettre lors de la ‘Marche des drapeaux‘ [du Jour de Jérusalem] le 18 mai », a déclaré le responsable, sous couvert d’anonymat, au journal libanais Al-Akhbar.

Il a ajouté que « la réponse sera unifiée grâce à l’armée commune des factions de la résistance et qu’elle donnera une grande leçon à Israël ».

« Les réponses ne seront pas limitées à une certaine faction, mais tous les fronts doivent y participer », a ajouté le responsable du groupe terroriste qui contrôle la Bande de Gaza.

La « Marche des drapeaux » de Yom Yeroushalayim – la Journée de Jérusalem – fortement surveillée, est devenue un sujet de plus en plus conflictuelle pour Israël, attirant des dizaines de milliers de jeunes nationalistes religieux pour marquer l’anniversaire de la prise de Jérusalem-Est par Israël au cours de la Guerre des Six Jours de 1967.

Cet événement annuel fait craindre une aggravation des tensions avec les Palestiniens. Il y a deux ans, la Marche a joué un rôle dans le déclenchement d’une brève guerre avec des terroristes basés à Gaza, et l’année dernière, elle a donné lieu à des affrontements sporadiques et des centaines de participants ont été filmés en train de scander « Mort aux Arabes » et d’autres slogans racistes et islamophobes.

Des feux d’artifice clôturent la cérémonie de Yom HaAtsmaout au mont Herzl

Des feux d'artifice marquent la fin de la cérémonie de Yom HaAtsmaout sur le mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Des feux d'artifice marquent la fin de la cérémonie de Yom HaAtsmaout sur le mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Des feux d’artifice se sont envolés dans le ciel à la fin de la cérémonie de Yom HaAtsmaout marquant le 75e anniversaire d’Israël.

La cérémonie s’est achevée sans perturbation notable, bien que plusieurs centaines de personnes manifestent à l’extérieur contre le gouvernement.

Les orateurs ont appelé à plusieurs reprises à l’unité en Israël, dans un contexte de divisions et de colère généralisées à l’égard des projets de réforme judiciaire du gouvernement.

Sylvan Adams allume la torche en tant que représentant des Juifs de la Diaspora

Sylvan Adams, milliardaire philanthrope israélo-canadien, a allumé la torche en tant que représentant des Juifs de la Diaspora lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout au mont Herzl.

Dans son discours, il a mis en avant « les personnes qui racontent au monde l’histoire vraie, l’histoire incroyable, de la Terre d’Israël ». « Un pays heureux, tolérant, pluraliste, avec des gens bons et chaleureux que j’aime tant. »

« Même si nous nous disputons, nous sommes unis », a affirmé Adams.

Passant à l’anglais, il a déclaré : « J’ai choisi de vivre ici, dans la patrie du peuple juif, la patrie qui nous appartient à tous, Israéliens et Juifs de la Diaspora, nous sommes un seul peuple ».

« Am Yisrael Chaï [Le peuple d’Israël vit]. Je suis fier d’être israélien », a-t-il dit en reprenant l’hébreu.

Des milliers de personnes à la « fête de protestation » à Tel Aviv, un peu moins à Jérusalem

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Tel Aviv pour une « fête de protestation » à l’occasion de Yom HaAtsmaout, alors que les manifestations anti-gouvernement se poursuivaient.

La manifestation a eu lieu au moment même où la cérémonie officielle se déroulait à Jérusalem, où le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lancé un appel à l’unité.

Plusieurs centaines de manifestants se sont également rassemblés devant le mont Herzl, lieu de la cérémonie.

À Tel Aviv, la foule s’est rassemblée rue Kaplan, brandissant des drapeaux israéliens et dansant au son d’une musique entraînante.

« Israël célèbre les 75 ans de sa fondation sous le coup d’une attaque massive contre la démocratie israélienne qui divise la nation », ont déclaré les organisateurs dans un communiqué. « Contre cette attaque se dressent des millions d’Israéliens qui aiment leur pays et ne sont pas prêts à renoncer au moindre iota de démocratie et d’égalité. »

Des manifestations ont été annoncées dans plusieurs villes du pays.

 

Netanyahu: « Les miracles d’Israël ne sont possibles que lorsque nous sommes unis »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant dans un message préenregistré diffusé lors des célébrations de Yom HaAtsmaout, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant dans un message préenregistré diffusé lors des célébrations de Yom HaAtsmaout, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Dans un message préenregistré diffusé lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout sur le mont Herzl, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a continué d’appeler à l’unité dans un contexte de divisions et de protestations généralisées contre son gouvernement.

« Arrêtons un instant tout ce brouhaha, regardons un instant cette grande merveille qu’est l’État d’Israël. Combien de miracles avons-nous accomplis ici au cours des 75 dernières années en tant que peuple uni ? », a demandé Netanyahu (en hébreu) sur un montage des réalisations d’Israël.

« En tant que peuple uni, nous nous sommes élevés des cendres de la Shoah au sommet de la renaissance. »

« Comme un seul peuple », a-t-il poursuivi, « Israël a gagné ses guerres, absorbé des millions d’immigrants, construit une économie florissante, conclu des accords de paix historiques, développé les villes et les infrastructures de la nation, et construit Tsahal, avec les meilleurs soldats du monde, hommes et femmes, qui nous protègent tous ».

« Il y a encore des miracles à accomplir : assurer la sécurité, renforcer notre économie et élargir le cercle de la paix », a-t-il déclaré. « Tous ces miracles, et bien d’autres encore, ne sont possibles que si nous avançons ensemble. »

Netanyahu a rappelé que lorsque les tribus bibliques d’Israël ont quitté l’Égypte, elles se sont disputées pour savoir « si elles devaient aller à gauche ou à droite et ont erré pendant 40 ans dans le désert jusqu’à atteindre la Terre promise ». « Ainsi nous comprenons que ce n’est qu’ensemble que nous pouvons atteindre nos objectifs. »

« Et pour s’en assurer, nous avons inventé Waze », a-t-il plaisanté.

« Le faire ensemble, c’est pleurer ensemble à Yom HaZikaron et fêter ensemble Yom HaAtsmaout », a-t-il ajouté. « Le faire ensemble, c’est savoir que nous avons un peuple et un pays et que nous n’aurons jamais d’autre terre », a-t-il conclu.

Netanyahu : « Nous sommes frères, même si nous sommes en désaccord »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une réunion du cabinet dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, le 20 avril 2023. (Crédit Menahem Kahana/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une réunion du cabinet dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, le 20 avril 2023. (Crédit Menahem Kahana/Pool/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé d’unité et de fraternité dans un message optimiste publié à l’occasion de Yom HaAtsmaout, après des mois d’âpres disputes internes.

« Nous sommes des frères. Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout. Parfois, nous nous disputons passionnément », a déclaré Netanyahu, qui a dû faire face à de nombreuses protestations concernant les projets de réforme du système judiciaire de son gouvernement.

D’autres manifestations sont prévues ce soir dans tout le pays.

Mais Netanyahu a affirmé que les Israéliens sont unis par bien d’autres choses.

« Mais la responsabilité que nous avons les uns envers les autres est forte et permanente. Nous construisons ensemble notre puissance nationale, étage par étage », a-t-il déclaré. « C’est la véritable signification de notre indépendance. »

Netanyahu a exhorté les Israéliens à regarder vers l’avenir.

« À Yom HaAtsmaout, nous nous unissons tous autour du drapeau d’Israël, avec un sentiment de fierté pour ce que nous avons accompli », a-t-il déclaré.

« Regardons vers l’avenir, nous avons encore beaucoup à faire ensemble pour consolider notre pays bien-aimé en tant que puissance mondiale montante, la patrie éternelle du peuple juif. »

Leo Dee récite la prière de Yizkor lors de la cérémonie nationale de Yom HaAtsmaout

Le rabbin Leo Dee récitant la prière de Yizkor lors de la cérémonie nationale marquant le passage de Yom Hazikaron à du 75e Yom HaAtsmaout, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le rabbin Leo Dee récitant la prière de Yizkor lors de la cérémonie nationale marquant le passage de Yom Hazikaron à du 75e Yom HaAtsmaout, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Le rabbin Leo Dee, qui a perdu sa femme et deux de ses filles dans un attentat terroriste au début du mois, récite la prière de Yizkor lors de la cérémonie nationale marquant le passage de Yom Hazikaron à du 75e Yom HaAtsmaout, mardi soir.

Lucy Dee, 48 ans, et ses filles Maia Dee, 20 ans, et Rina Dee, 15 ans, ont été tuées par des terroristes palestiniens qui ont ouvert le feu sur leur voiture alors qu’elles circulaient dans le nord de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 7 avril. 

Les deux sœurs ont été déclarées mortes sur place, tandis que Lucy a été transportée d’urgence à l’hôpital dans un état critique, mais est décédée trois jours plus tard. Les tireurs sont toujours en fuite.

La famille Dee, qui réside dans l’implantation d’Efrat, au sud de Jérusalem, a enterré Lucy deux jours après avoir enterré Maia et Rina. Ils avaient immigré du Royaume-Uni il y a neuf ans, et possèdent la double nationalité.

A LIRE : « Je n’aurais jamais pu penser qu’il s’agirait de ma famille »

À VOIR : Israël donne le coup d’envoi des célébrations du 75e Yom HaAtsmaout

Les répétitions de la cérémonie du 75e Yom HaAtsmaout, qui se tiendra au mont Herzl, à Jérusalem, le 23 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les répétitions de la cérémonie du 75e Yom HaAtsmaout, qui se tiendra au mont Herzl, à Jérusalem, le 23 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël passe du chagrin à la joie, à l’occasion de la célébration du 75e anniversaire de son Indépendance.

Une cérémonie d’allumage de flambeaux au mont Herzl a marqué la fin de Yom HaZikaron et le début de Yom HaAtsmaout.

Cette année, la cérémonie est entachée par des craintes de perturbations dues aux manifestations de masse en cours contre le plan de réforme du système judiciaire du gouvernement qui, selon les critiques, sape la démocratie et menace la sécurité et l’économie du pays.

Des manifestations de grande ampleur sont prévues dans tout le pays ce soir.

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a annoncé qu’il n’assisterait pas à la cérémonie, invoquant de profondes divisions sociétales au sujet des réformes judiciaires désormais suspendues, et prévoit de couper la diffusion en direct si les manifestants l’interrompent.

La ministre des Transports Miri Regev, qui est en charge de cette cérémonie, prévu d’interrompre la diffusion en direct de l’événement et de passer un enregistrement des répétitions si la cérémonie d’allumage de la torche était interrompue par des manifestants anti-gouvernement. Elle a ensuite précisé que l’enregistrement ne serait diffusé qu’en cas de « dysfonctionnement extrême ».

L’hôpital Assuta d’Ashdod habille les bébés de bleu et blanc pour Yom HaAtsmaout

L'hôpital Assuta d'Ashdod habille les nouveau-nés aux couleurs du drapeau israélien pour célébrer Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Assuta d'Ashdod)
L'hôpital Assuta d'Ashdod habille les nouveau-nés aux couleurs du drapeau israélien pour célébrer Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Assuta d'Ashdod)

Les bébés de la pouponnière de l’hôpital Assuta d’Ashdod ont été vêtus de tenues spéciales pour célébrer le 75e anniversaire de l’indépendance d’Israël.

Leurs minuscules bonnets et grenouillères bleus et blancs sont ornés de drapeaux israéliens, de cœurs et de motifs de feux d’artifice.

L’hôpital a publié des photos des bébés ainsi qu’une déclaration rappelant aux Israéliens l’importance de rester unis pour les enfants d’aujourd’hui et les générations futures.

« En particulier au cours d’une année aussi difficile et pleine de désaccords au sein de la société israélienne que celle-ci, il s’agit d’un rappel important que, malgré tout, nous sommes une seule nation avec un passé commun et un avenir commun. Notre drapeau symbolise notre lien indéfectible avec cette Terre et notre responsabilité de rester unis », a expliqué l’hôpital.

Erdan lit les noms des disparus au Conseil de sécurité de l’ONU

L'envoyé d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, et d'autres membres de la mission israélienne quittant une session du Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la tenue d'une réunion critique à l'égard d'Israël à l'occasion de Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran UN web TV ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
L'envoyé d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, et d'autres membres de la mission israélienne quittant une session du Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la tenue d'une réunion critique à l'égard d'Israël à l'occasion de Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran UN web TV ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’envoyé d’Israël auprès des Nations unies a quitté la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour protester contre la tenue d’une session critique à l’égard d’Israël en plein Yom HaZikaron.

La session périodique du Conseil de sécurité sur la « question palestinienne » se tient au siège de l’ONU à New York et est dirigée par la Russie.

« Aujourd’hui est l’un des jours les plus sacrés de l’année pour l’État d’Israël », a déclaré l’envoyé israélien Gilad Erdan. « Nous avons fait de nombreuses demandes pour reporter le débat d’aujourd’hui, en décrivant l’importance profonde de ce jour, mais, tragiquement, ce conseil a refusé de bouger ».

« Le débat d’aujourd’hui a franchi toutes les limites », a-t-il ajouté. « Alors que les Israéliens sont en deuil, ce conseil, comme d’habitude, entendra de nouveaux mensonges flagrants condamnant l’État d’Israël et le dépeignant faussement comme la racine de tous les problèmes de la région. »

Erdan a lu au conseil les noms des Israéliens tués dans l’exercice de leurs fonctions ou lors d’attaques terroristes au cours de l’année écoulée, et a déposé une bougie commémorative sur la table devant lui.

Il est sorti de l’hémicycle avec le reste de la délégation israélienne.

« Je refuse de passer ce jour sacré à écouter des mensonges et des condamnations. Ce débat déshonore ceux qui sont tombés au combat et Israël n’y participera pas », a-t-il déclaré.

71 personnes soignées lors des cérémonies de Yom HaZikaron

Des familles endeuillées, des amis et des soldats israéliens se rendent sur les tombes des soldats tombés au combat lors de Yom HaZikaron, au cimetière militaire de Kiryat Shaul à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des familles endeuillées, des amis et des soldats israéliens se rendent sur les tombes des soldats tombés au combat lors de Yom HaZikaron, au cimetière militaire de Kiryat Shaul à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le service de secours Magen David Adom a déclaré que ses équipes ont fourni des soins médicaux à 71 personnes lors des cérémonies de Yom HaZikaron dans tout le pays.

Les personnes présentaient des signes de faiblesse, d’évanouissement, de déshydratation, des incidents cardiaques et des contusions mineures, a indiqué MDA.

Treize personnes ont dû être hospitalisées.

Herzi Halevi se rend sur la tombe d’un oncle tué, dont il porte le nom

Le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi se rend sur la tombe de son oncle, dont il porte le nom, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi se rend sur la tombe de son oncle, dont il porte le nom, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’est rendu sur la tombe de son oncle, le caporal Herzi Halevi, dont il porte le nom, au cimetière militaire du Mont Herzl.

Le caporal Halevi a été tué lors de la bataille pour la Vieille Ville de Jérusalem pendant la guerre des six jours de 1967.

Le chef d’état-major de Tsahal est né six mois après la mort de son oncle.

Netanyahu : la réponse d’Israël au terrorisme consiste à renforcer notre emprise sur notre terre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime lors d'une cérémonie commémorative pour les victimes du terrorisme, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023, lors de Yom HaZikaron (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime lors d'une cérémonie commémorative pour les victimes du terrorisme, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023, lors de Yom HaZikaron (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

S’exprimant lors d’une cérémonie commémorative pour les victimes du terrorisme, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la réponse d’Israël à la terreur est de renforcer l’emprise sur la terre.

« Depuis que nous avons entamé notre renaissance nationale sur la terre d’Israël il y a 170 ans, ceux qui cherchent à nous détruire n’ont épargné aucun moyen pour tenter de nous déraciner de notre patrie », a déclaré Netanyahu au cimetière du mont Herzl.

Le bilan du terrorisme en Israël s’élève à 4 255 victimes.

« Hier et aujourd’hui, Yom HaZikaron à Jérusalem et dans la région de Binyamin, nous avons reçu un autre exemple avec deux attaques terroristes supplémentaires », a-t-il déploré. « Chaque génération doit à son tour affronter le poison de l’incitation à la haine, du fanatisme de la destruction et de la soif de tuer. »

« Chaque génération doit rester ferme face à ceux qui veulent nous opprimer et approfondir ses racines sur notre terre. »

Netanyahu a déclaré qu’Israël répondrait au terrorisme en continuant « d’approfondir notre emprise sur notre patrie, de continuer à construire, de continuer à créer, de continuer à planter et d’ajouter de la vie ».

L’ambassadeur américain rend hommage aux « courageux militaires israéliens »

L'ambassadeur américain en Israël Thomas Nides visitant le mémorial et musée de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
L'ambassadeur américain en Israël Thomas Nides visitant le mémorial et musée de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, a publié une déclaration à l’occasion de la Yom HaZikaron et a salué la mémoire des soldats israéliens qui ont été tués depuis 1948.

« Alors que nous nous arrêtons aujourd’hui pour écouter la sirène matinale marquant Yom HaZikaron, la Journée du souvenir en Israël, souvenons-nous des courageux militaires israéliens qui ont donné leur vie pour leur pays et pour toutes les victimes du terrorisme », a tweeté Tom Nides. « Que leur mémoire soit une bénédiction. »

Le chef de Yad Lebanim reproche à Ben Gvir d’avoir causé « un fossé entre les endeuillés »

Le chef d’une organisation de commémoration des soldats israéliens tombés au champ d’honneur a reproché au ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, membre de l’extrême droite, de ne pas avoir tenu compte des appels à ne pas participer à la cérémonie de la Journée du souvenir à Beer Sheva.

Ben Gvir s’est heurté à l’opposition de certains parents endeuillés et des échauffourées ont éclaté après la cérémonie.

« Je m’excuse auprès de ceux qui sont tombés au combat car je n’ai pas été en mesure de préserver leur honneur », a déclaré Eli Ben Shem, président de Yad Lebanim, qui a mis en garde à plusieurs reprises contre le risque de chaos, voire de violence, lors des commémorations officielles de Yom HaZikaron, compte tenu des profondes divisions sociétales suscitées par les projets du gouvernement visant à réformer le système judiciaire, Ben Gvir étant une figure particulièrement controversée.

« Ben Gvir n’a pas agi avec sagesse. Il a provoqué des affrontements et un clivage entre les familles endeuillées », a déclaré Ben Shem, lui-même père endeuillé, ajoutant que Ben Gvir aurait dû se contenter de déposer une gerbe de fleurs, comme d’autres ministres, et ne pas insister pour prendre la parole.

« Jamais auparavant nous n’avions vu des familles endeuillées lever la main l’une contre l’autre. Nous lui avons demandé ces deux dernières semaines de ne pas venir, mais il a insisté. Il doit se remettre en question le jour de Yom Kippour pour avoir réussi à créer un fossé entre les familles endeuillées », a déclaré Ben Shem.

Une application de Tsahal demande – à tort – aux soldats de réintégrer leurs bases

Illustration : Des soldats israéliens organisant un exercice simulant une infiltration de terroristes dans l'implantation d'Elazar en Cisjordanie, le 21 septembre 2022. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Illustration : Des soldats israéliens organisant un exercice simulant une infiltration de terroristes dans l'implantation d'Elazar en Cisjordanie, le 21 septembre 2022. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Une fausse alerte qui a été envoyée par le biais d’une application militaire téléphonique a ordonné mardi aux soldats de réintégrer leurs bases, a annoncé Tsahal.

Une enquête a été ouverte sur l’origine de l’incident, a ajouté l’armée.

L’alerte a été transmise via une application de Tsahal qui est utilisée par les soldats pour informer de leur localisation au quotidien.

Herzog : « débarassons-nous de nos différends, enveloppons-nous de douleur ».

Le président Isaac Herzog dépose une gerbe au Mont Herzl à Jérusalem le jour du souvenir, le 25 avril 2023. (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le président Isaac Herzog dépose une gerbe au Mont Herzl à Jérusalem le jour du souvenir, le 25 avril 2023. (Crédit : Haim Zach / GPO)

Le président Isaac Herzog a rendu hommage aux personnes tuées lors d’attaques terroristes au cours de la cérémonie annuelle au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem.

Herzog a réitéré son appel à « se débarrasser de nos différends, à supprimer les barrières, à nous envelopper de douleur et de nostalgie, et à communier avec la mémoire de vos proches – de nos proches ».

Le président a rendu hommage aux personnes « pures et sans tache, innocentes de tout crime, qui se rendaient à une sortie ou à l’école, à une réunion de famille ou à un mariage. Des bébés, des enfants, des personnes âgées, des femmes et des hommes ».

Il a fait référence à « ceux qui, ces dernières semaines, de manière douloureuse et tragique, ont été rejoints par trois paires de sœurs et de frères. Les beaux et les chers, jamais séparés dans la vie ou dans la mort ! »

Les frères Yaakov Yisrael Paley, 5 ans, et Asher Menahem Paley, 7 ans, ont été tués lors d’un attentat terroriste à Ramot en février. Les frères Hallel Yaniv, 21 ans, et Yagel Yaniv, 19 ans, ont été tués dans une fusillade le même mois. Les sœurs Rina Dee et Maia Dee ont été tuées dans un attentat au début du mois.

Ces victimes et les autres victimes du terrorisme, a ajouté le président, « paient le prix de notre liberté souveraine ici, sur le sol de notre patrie ».

« C’est le Yom HaZikaron le plus triste de toute mon existence », écrit Gantz

Le ministre de la Défense Benny Gantz lit les noms des soldats tombés au combat au Mémorial des soldtas du cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, lors de la cérémonie de Yom Hazikaron le 4 mai 2022. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lit les noms des soldats tombés au combat au Mémorial des soldtas du cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, lors de la cérémonie de Yom Hazikaron le 4 mai 2022. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le leader du parti HaMahane HaMamlahti et ancien chef d’état-major Benny Gantz a écrit sur Twitter que « c’est le Yom HaZikaron le plus triste de toute mon existence ».

Une publication qui a été rédigée alors que certaines cérémonies organisées dans les cimetière militaires de tout le pays ont été perturbées par des huées et des protestations qui ont pris pour cible quelques ministres du gouvernement.

Gantz, qui est aussi ancien ministre de la Défense, prendra la parole aujourd’hui lors d’une cérémonie de Yom HaZikaron à Rishon Lezion.

« Parce que j’ai eu le privilège de combattre pour le pays et de commander l’armée israélienne, j’ai ressenti la douleur du deuil à de nombreuses reprises », a-t-il ajouté. « Je me considère comme un commandant endeuillé. »

Le discours d’un ministre du Shas perturbé dans un cimetière militaire

Moshe Arbel lors d'une cérémonie de Yom HaShoah à la Knesset de Jérusalem, le 18 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Moshe Arbel lors d'une cérémonie de Yom HaShoah à la Knesset de Jérusalem, le 18 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le discours du ministre de la Santé et de l’Intérieur issu du parti Shas, Moshe Arbel, une allocution prononcée dans un cimetière militaire de Rehovot à l’occasion de Yom HaZikaron, a été perturbé par des échauffourées et des cris.

Certaines personnes qui se trouvaient dans l’assistance ont aussi entonné l’hymne national.

Arbel, qui a fait son service au sein de l’armée, venait remplacer un autre ministre du Shas, Haim Biton, qui n’avait pas fait son service militaire, après des protestations contre la présence de ce dernier lors de cette cérémonie.

Yom HaZikaron : Un ministre haredi à la cérémonie du mur Occidental

Des soldats israéliens au garde-à-vous avant la cérémonie de Yom HaZikaron au mur Occidental de Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens au garde-à-vous avant la cérémonie de Yom HaZikaron au mur Occidental de Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ce sont des centaines de fidèles qui ont rejoint au mur Occidental le ministre du Logement et de la Construction, Yitzhak Goldknopf, élu sous l’étiquette du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, et le rabbin chargé du lieu saint Shmuel Rabinovitch, pour la récitation des psaumes en hommage aux soldats morts pour Israël et en mémoire des victimes du terrorisme.

Immédiatement après que les sirènes se sont tues, les personnes présentes – installées face à la flamme de commémoration érigée sur la place devant laquelle se tenaient un marin et un soldat des forces aériennes – ont récité le psaume 16, la prière du kaddish pour les défunts, et la prière El Malei Rachamim pour les âmes des disparus.

Golfknopf – qui n’a pas fait son service au sein de l’armée – devait initialement prendre part à une cérémonie organisée au cimetière militaire de Kiryat Gat. Il y avait renoncé après les protestations de certaines familles ayant perdu un proche, qui s’étaient insurgées contre sa présence.

Beer Sheva : des heurts aux abords du cimetière militaire où se trouvait Ben Gvir

Des heurts entre des membres des familles ayant perdu un proche et des amis des défunts survenus aux abords du cimetière militaire de Beer Sheva à Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Des heurts entre des membres des familles ayant perdu un proche et des amis des défunts survenus aux abords du cimetière militaire de Beer Sheva à Yom HaZikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Des heurts ont éclaté aux abords du cimetière militaire de Beer Sheva à l’issue de la cérémonie de Yom HaZikaron à laquelle le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a assisté.

Des insultes ont fusé de la part de familles ayant perdu un proche. Certaines en sont venues aux mains.

Une bouteille d’eau ouverte a notamment été lancée en direction d’une femme alors que la police tentait de séparer les deux groupes.

« Nous sommes tous frères », rappelle Netanyahu depuis le mont Herzl

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie officielle de Yom HaZikaron sur le mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie officielle de Yom HaZikaron sur le mont Herzl à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que cette année, et plus que jamais, les Israéliens devaient se souvenir que « nous sommes tous frères ».

« Cette année, plus que jamais auparavant, en cette journée de commémoration des braves de notre nation, nous nous souviendrons que nous sommes tous frères : Juifs, Druzes, musulmans, Bédouins, chrétiens et Circassiens », a-t-il dit lors de la cérémonie officielle de Yom Hazikaron, qui est organisée sur le mont Herzl de Jérusalem. « Frères de service, frères d’armes, frères de sang ».

« C’est là le véritable esprit de notre peuple – nous nous dresserons, tous ensemble, en frères », a ajouté le Premier ministre, qui a ajouté qu’Israël saurait retrouver « nos frères Oron, Hadar, Avera et Hisham » – deux soldats de Tsahal morts au combat et deux civils retenus en otage dans la bande de Gaza.

« Ensemble, nous nous dresserons en frères – et nous garantirons notre indépendance, de génération en génération », a-t-il continué. « Ensemble, nous nous dresserons en frères, et nous inclinerons nos tête en hommage éternel à l’héroïsme dont nos défunts ont fait preuve ».

Plusieurs ministres hués lors de discours prononcés dans des cimetières militaires

Une poignée de ministres du gouvernement ont été accueillis par des huées et des cris de « honte » alors qu’ils prononcaient des discours à l’occasion de Yom HaZikaron dans les cimetières militaires du pays.

La ministre des Transports Miri Regev a été huée à son arrivée à Holon.

La ministre de la Protection de l’environnement Idit Silman a également été huée au cimetière de Kiryat Anavim.

Une pancarte de protestation mettant en garde contre la « dictature » a été brandie en silence pendant que le ministre de la Défense Yoav Gallant prenait la parole au cimetière militaire de Kiryat Shaul à Tel Aviv.

Un ministre du Likud salué pour avoir cédé son temps de parole à une mère endeuillée

Le ministre des Sciences et de la Technologies Ofir Akunis arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Sciences et de la Technologies Ofir Akunis arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Science et de la technologie du Likud, Ofir Akunis, a été applaudi après avoir cédé son temps de parole à une mère endeuillée dans un cimetière de Tel-Aviv.

Au lieu de prendre la parole, Akunis a invité Nanette Mondshein, la mère de Shawn Mondshein, tué lors de l’opération Bordure protectrice à Gaza, à s’adresser aux personnes rassemblées au cimetière de Nahalat Yitzhak.

Des manifestants chantent l’Hatikvah pendant un discours d’une ministre

La députée HaTzionout HaDatit Michal Woldiger vote lors des primaires du parti à Jérusalem, le 23 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée HaTzionout HaDatit Michal Woldiger vote lors des primaires du parti à Jérusalem, le 23 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un groupe de manifestants a interrompu un discours du vice-ministre des Finances Michal Woldiger, députée du parti HaTzionout HaDatit dans un cimetière militaire de R’anana en chantant l’Hatikvah, l’hymne national.

Certains membres des familles endeuillées avaient demandé à Woldiger de ne pas assister à la cérémonie en raison de son soutien aux projets de réforme judiciaire du gouvernement.

Le discours de Ben Gvir au cimetière militaire de Beer Sheva interrompu par des cris

Le ministre de la sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'exprime lors d'une cérémonie de Yom HaZikaron au cimetière militaire de Beersheba, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Le ministre de la sécurité nationale Itamar Ben Gvir s'exprime lors d'une cérémonie de Yom HaZikaron au cimetière militaire de Beersheba, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Des cris ont fusé au cimetière militaire de Beer Sheva alors que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, commençait à s’exprimer lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de Yom HaZikaron.

Ben Gvir a réagi à l’un des hommes en deuil qui criait : « C’est un patriote, il a le droit de crier ».

Le ministre a poursuivi son discours au milieu des murmures de la foule.

Un mélange d’applaudissements et de cris a éclaté à la fin de son discours.

La ministre Gila Gamliel empêchée d’entrer dans le cimetière militaire d’Isfiya

Gila Gamliel, alors ministre de la protection de l'environnement, lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Gila Gamliel, alors ministre de la protection de l'environnement, lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Des manifestants anti-gouvernementaux ont empêché la ministre du Renseignement, Gila Gamliel, d’entrer dans un cimetière militaire dans la ville d’Isfiya, majoritairement druze.

Selon les médias, Gamliel n’a pas pu entrer dans le cimetière et a été forcée de quitter les lieux sans prononcer le discours prévu.

Certains membres de familles endeuillées avaient appelé les ministres du gouvernement à ne pas assister aux cérémonies, en raison de leur colère contre les positions de la coalition.

Beer Sheva: échauffourées entre proches de victimes et sécurité au cimetière militaire

Un homme endeuillé a crié sur les forces de sécurité au cimetière militaire de Beer Sheva, après avoir été empêché d’accéder à la tombe de son frère.

La zone entourant l’estrade principale a été bloquée en raison de l’apparition du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, et certaines tombes sont donc inaccessibles.

Des militaires ont proposé à l’homme de l’escorter jusqu’à la tombe, mais il a refusé.

« Il y a trente ans, je n’avais pas besoin de votre escorte pour me rendre sur la tombe de mon frère, pourquoi en aurais-je besoin maintenant, qu’y a-t-il de différent cette année ? », a crié l’homme.

Un autre homme a rétorqué : « Qui êtes-vous, pourquoi êtes-vous meilleur que nous ? », puis l’a traité de « gauchiste ».

Une altercation verbale a éclaté entre plusieurs personnes présentes, avant de devenir physique. Après quelques échauffourées, des soldats sont parvenus à séparer les deux camps.

Ronen Bar met en garde les ennemis d’Israël

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, lors d'un discours prononcé à l'occasion deYom Hazikaron au siège de l'agence à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran Shin Bet)
Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, lors d'un discours prononcé à l'occasion deYom Hazikaron au siège de l'agence à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran Shin Bet)

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, a déclaré qu’en dépit des nombreux défis complexes auxquels l’État d’Israël est confronté, l’agence de sécurité intérieure est actuellement au meilleur de sa forme.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée au siège du Shin Bet à Tel Aviv aux côtés des familles des agents tombés au combat, Ronen Bar a déclaré qu’il recommandait aux ennemis d’Israël de ne pas essayer de mettre l’État juif à l’épreuve.

« Nous vivons une période compliquée : des conflits très difficiles à l’intérieur du pays, le développement de nouvelles menaces à l’étranger, le sentiment que différents fronts convergent et que les défis s’accumulent », a déclaré Bar. « Mais c’est aussi le moment où l’agence est la plus performante. »

« À tous ceux qui, à l’extérieur d’Israël, souhaitent que le fossé se creuse à l’intérieur du pays, et qui tentent même d’y contribuer en nous mettant à l’épreuve par des actes de terreur, des incitations et des tirs indirects, je ne recommanderais pas de compter sur eux », a déclaré Bar.

« Et je ne compterais pas non plus sur le fait d’essayer de tester le système de sécurité », a-t-il ajouté. « Ils seront accueillis dans leurs camps et dans leurs maisons. »

Sécurité renforcée avant l’arrivée de Ben Gvir au cimetière militaire de Beer Sheva

Des soldats de Tsahal avant une cérémonie au cimetière militaire de Beer Sheva, à Yom Hazikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Des soldats de Tsahal avant une cérémonie au cimetière militaire de Beer Sheva, à Yom Hazikaron, le 25 avril 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Un calme tendu règne au cimetière militaire de Beer Sheva alors que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, devrait bientôt arriver.

La police et les forces de sécurité ont fermé l’entrée principale et n’autorisent l’accès qu’aux familles des soldats tombés au combat.

Des barrières ont également été érigées pour séparer le cimetière civil du cimetière militaire.

La présence des forces de sécurité au cimetière est notable avant l’apparition de Ben Gvir lors de cérémonie de Yom Hazikaron.

De nombreuses familles avaient demandé que Ben Gvir ne vienne pas à la cérémonie, en raison de ses opinions extrémistes et du fait qu’il n’ait pas effectué son service militaire. Le ministre d’extrême-droite a promis de s’y rendre malgré tout.

Les familles se rassemblent dans les cimetières avant la sirène de Yom Hazikaron

Des membres de la famille et des amis se rendant, à Yom Hazikaron, sur les tombes des soldats tombés au combat au cimetière militaire de Kiryat Shaul, à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Tomer Neuberg/Flash90)
Des membres de la famille et des amis se rendant, à Yom Hazikaron, sur les tombes des soldats tombés au combat au cimetière militaire de Kiryat Shaul, à Tel Aviv, le 25 avril 2023. (Tomer Neuberg/Flash90)

Une sirène de deux minutes a retenti à 11h dans tout le pays pour commémorer le deuil des soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme.

La sirène marque le début de dizaines de cérémonies dans les cimetières militaires du pays.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog, le président de la Knesset Amir Ohana et la présidente de la Cour suprême Esther Hayut assisteront à la cérémonie principale prévue au mont Herzl.

Plusieurs ministres et députés doivent assister à d’autres événements dans diverses villes, alors que l’on craint que certains ne fassent l’objet de protestations, notamment le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, à Beer Sheva.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.