Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Fusillade en Cisjordanie : Deux Israéliennes tuées, une autre grièvement blessée

Présenté par les services de secours comme un accident de la route, l'évènement a été requalifié par l'armée en attentat terroriste ; il frappe trois membres de la même famille

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Théâtre d’une fusillade mortelle en Cisjordanie, près de l'implantation de Hamra, le 7 avril 2023. (Autorisation ; Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Théâtre d’une fusillade mortelle en Cisjordanie, près de l'implantation de Hamra, le 7 avril 2023. (Autorisation ; Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Deux Israéliennes ont été tuées et une troisième, grièvement blessée, dans une fusillade terroriste en Cisjordanie vendredi, ont annoncé l’armée et les services de secours.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a déclaré être intervenu suite à une collision de voitures sur l’autoroute 57, près du carrefour de Hamra, dans le nord de la vallée du Jourdain.

Sur place, médecins et soldats ont trouvé une voiture criblée de balles.

Selon le Magen David Adom, deux femmes d’une vingtaine d’années sont décédées sur les lieux de l’attentat : une autre femme, âgée de 45 ans et grièvement blessée dans l’attaque, a été transférée par hélicoptère jusqu’à un hôpital de Jérusalem.

Les deux femmes sont des sœurs, et leur mère est la troisième victime, actuellement dans un état critique, a déclaré par communiqué le maire de l’implantation d’Efrat.

Oded Revivi a précisé que la famille était originaire d’Efrat.

Le père se trouvait à bord d’un autre véhicule, qui précédait celui de ses filles et de son épouse.

Il a immédiatement fait demi-tour après l’attentat et assisté à la prise en charge par les secours de sa femme et de ses filles.

Le conseil local d’Efrat apporte son soutien à la famille, en coordination avec les services de l’aide sociale.

L’armée israélienne a fait savoir que cette fusillade était un attentat terroriste.

Une chasse à l’homme est en cours pour retrouver les hommes armés et d’autres suspects qui ont pris la fuite.

« L’armée israélienne bloque les routes dans le secteur, à la poursuite des terroristes », a expliqué l’armée.

Selon les premiers éléments de l’enquête sur cette fusillade, des hommes armés ont ouvert le feu sur la voiture, immatriculée en Israël, qui a fait une sortie de route.

Les terroristes ont ensuite ouvert le feu sur les occupantes de la voiture, tuant deux d’entre elles et blessant grièvement la troisième.

Les soldats qui parcourent la zone ont trouvé 22 douilles de 7,62 mm, souvent utilisées par des Kalachnikov.

Théâtre d’une fusillade mortelle en Cisjordanie, près de l’implantation de Hamra, le 7 avril 2023. (Autorisation ; Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Le chef du Conseil régional de la vallée du Jourdain, David Elhayani, a déclaré à la Douzième chaine que cet attentat « très grave » aurait « des conséquences de grande portée ».

L’attentat s’est produit à un moment de fortes tensions suite aux tirs de roquettes de représailles depuis la bande de Gaza et aux frappes israéliennes, à l’important tir de roquettes depuis le Liban, aux affrontements à la mosquée Al-Aqsa, sur le Mont du Temple de Jérusalem, ainsi qu’à l’incursion d’un drone iranien depuis la Syrie, plus tôt cette semaine.

Plusieurs attentats ont également eu lieu en Cisjordanie : trois soldats ont été blessés dans une attaque à la voiture bélier samedi, et deux autres, dans deux fusillades, mercredi et jeudi.

La semaine dernière, deux soldats ont été blessés, dont un grièvement, dans une attaque terroriste à l’arme blanche près de la base militaire de Tzrifin, dans le centre d’Israël.

La fête musulmane du Ramadan, qui coïncide cette année encore avec Pessah, est souvent une période de fortes tensions entre l’armée israélienne et les Palestiniens.

Pendant le mois que dure le Ramadan, des dizaines de milliers de fidèles se rendent à la mosquée Al-Aqsa – troisième site le plus saint de l’islam, situé dans une enceinte qui est le sanctuaire le plus sacré des Juifs –, ce qui génère fréquemment tensions et violences avec Israël.

L’armée israélienne a imposé un bouclage de la Cisjordanie du mercredi 17h au samedi soir et des points de passage ont été fermés aux Palestiniens lors du premier jour de Pessah.

Les points de passage frontaliers avec Gaza ont également été fermés.

Il en sera de même la semaine prochaine, pour le dernier jour de Pessah, entre le 11 et le 12 avril.

Certains points de passage ont ouvert vendredi pour permettre aux fidèles d’assister aux prières massives à Al Aqsa.

De telles fermetures sont une pratique courante pendant les fêtes religieuses.

L’armée assure qu’il s’agit de mesures préventives contre les attentats lors de périodes de fortes tensions.

Les tensions entre Israël et les Palestiniens ont été élevées ces douze derniers mois : l’armée israélienne a mené des raids nocturnes presque tous les jours en Cisjordanie, suite à des attentats terroristes palestiniens meurtriers.

Les attentats de ces derniers mois en Israël et en Cisjordanie – dont celui de vendredi – ont fait 17 morts et plusieurs blessés.

On estime à 89 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l’année, essentiellement lors d’attentats ou d’affrontements avec les forces de l’ordre, mais des civils ont également perdu la vie dans des circonstances qui font toujours l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.