Rechercher

Israël supprime les taxes douanières de 40 % sur le lait importé pendant trois mois

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich cherche à ouvrir le marché à des importations moins chères pour remédier à la pénurie de lait dans les différents commerces

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Du lait et d'autres produits laitiers exposés dans un supermarché Rami Levy, à Jérusalem, le 17 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)
Du lait et d'autres produits laitiers exposés dans un supermarché Rami Levy, à Jérusalem, le 17 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a signé jeudi un décret visant à réduire les droits de douane sur le lait importé pour une période de trois mois afin de remédier à la pénurie de ce produit laitier dans les magasins de vente au détail et les chaînes de supermarchés.

L’ordonnance supprimera la taxe douanière de 40 % actuellement prélevée sur le lait jusqu’au 9 octobre, afin d’encourager les importations moins onéreuses, qui n’étaient pas viables sur le plan économique. Israël réglemente le prix d’un certain nombre de produits laitiers clés produits localement, notamment le lait, le fromage blanc et le pain en tranches, qui sont plus chers que dans les pays européens.

La récente pénurie de lait survient suite à l’augmentation de plus de 9 % en mai du prix des produits laitiers réglementés, après que Smotrich a conclu un accord de dernière minute avec les fabricants de produits laitiers pour que la hausse prévue de 16 % soit étalée sur un certain nombre d’années. Les producteurs laitiers se plaignent de l’augmentation du prix des céréales destinées au bétail, qui représentent une part importante du coût de production des produits laitiers, ce qui entraîne une augmentation des coûts.

« Trop souvent, ces dernières années, les Israéliens se sont rendus dans des supermarchés et des chaînes de magasins et n’ont pas trouvé de lait sur les étagères », a déploré Smotrich. « C’est une situation que je ne suis pas prêt à accepter. »

Il reste à voir si les importateurs de lait estimeront qu’il est intéressant, d’un point de vue économique et logistique, d’importer du lait pour une période limitée, compte tenu du coût de la certification casher.

Les prix des produits laitiers en Israël sont une question sensible et ont suscité des réactions qui se sont souvent transformées en manifestations de masse contre le coût élevé de la vie. En 2011, la manifestation dite du « cottage » avait déclenché des semaines d’agitation sociale, ce qui avait conduit les supermarchés à baisser le prix des produits laitiers, parallèlement à des réformes politiques visant à réduire les coûts pour les consommateurs.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich présentant les plans économiques et budgétaires pour 2023-2024, le 28 février 2023. (Autorisation)

« Au cours des trois prochains mois, nous examinerons l’impact de l’ordonnance sur le marché, à la fois en termes de chiffres et de prix », a déclaré Smotrich. « Nous mènerons un dialogue intensif avec tous les acteurs de l’industrie laitière afin d’examiner les corrections à apporter pour garantir un approvisionnement régulier et un prix optimal du lait et des produits laitiers. »

L’annulation des droits de douane ne devrait pas entraîner de pertes de recettes fiscales, car les droits élevés ont empêché l’importation de lait et d’autres produits laitiers en Israël. Par ailleurs, les agriculteurs locaux ne seront pas lésés puisque les laiteries continueront d’acheter les quotas de lait actuels au prix cible existant, a déclaré le ministère.

Par ailleurs, Smotrich a annoncé son intention d’augmenter le quota de travailleurs étrangers dans l’agriculture afin de réduire le coût de la main-d’œuvre, compte tenu des difficultés rencontrées par les agriculteurs israéliens confrontés à une pénurie de main-d’œuvre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.