JMJ à Panama : une synagogue héberge de jeunes pèlerins polonais
Rechercher

JMJ à Panama : une synagogue héberge de jeunes pèlerins polonais

Le rabbin argentin Gustavo Kraselnik, d'origine polonaise.a salué le pape François comme "un leader engagé pour la paix et le dialogue"

Une cinquantaine de jeunes pèlerins polonais participant aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) seront hébergés durant une semaine dans les locaux d’une synagogue de Panama, où le pape François est attendu à partir de mercredi.

Ces jeunes Polonais, arrivés lundi soir, dorment sous l’œil des portraits de David Ben-Gourion ou Golda Meir dans quatre petites salles où des panneaux en hébreu les saluent : « shalom » (paix).

« Je suis très contente d’être ici. Les gens sont très gentils. Je reste sans voix, je suis enchantée », a confié à l’AFP Carolina Swistak, hébergée dans les locaux de la synagogue Kol Shearith Israel, dans le quartier chic de Costa del Este.

« C’est très important pour nous et pour les juifs que nous puissions nous rencontrer et vivre ensemble pendant une semaine et mieux nous connaître », a renchéri Elisabeth.

Les jeunes Polonais ont été accueillis à leur descente du bus par les applaudissements des membres de la communauté juive présents à la synagogue. Une banderole donnant la « bienvenue aux pèlerins » était accrochée entre deux arbres.

Outre le gîte, la synagogue offre le petit-déjeuner et un dîner léger.

« Au-delà de nos différences religieuses, nous pouvons faire des choses ensemble. Cela me semble particulièrement important que nous puissions recevoir ces jeunes Polonais ici, à la synagogue, comme un témoignage de ces temps nouveaux », s’est félicité le rabbin argentin Gustavo Kraselnik, d’origine polonaise.

« Le Panama est une mosaïque, une société où les différences ne sont pas un facteur de conflit. Tout au contraire : nous nous apprécions et nous nous enrichissons les uns les autres ».

Le pape François, « par son action et sa trajectoire, s’est gagné le respect et la reconnaissance, bien sûr au sein de l’Eglise, mais également comme un leader engagé pour la paix et le dialogue », a souligné Gustavo Kraselnik.

Recevoir des pèlerins « est un geste très important de la communauté » juive, a salué l’évêque polonais Jan Piotrowoski, tandis que les jeunes empilaient valises et sacs à dos dans les couloirs de la synagogue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...