Jordanie : la grève au sein de l’agence de l’ONU pour les Palestiniens prend fin
Rechercher

Jordanie : la grève au sein de l’agence de l’ONU pour les Palestiniens prend fin

Les salaires seront augmentés de 70 à 100 dinars jordaniens (88 à 126 euros) à partir de janvier 2020

Des employés de l'Office de secours et de travaux de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) et leurs familles protestent contre les disparitions de postes annoncées par l'agence aux abords de ses bureaux de gaza City, le 31 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)
Des employés de l'Office de secours et de travaux de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) et leurs familles protestent contre les disparitions de postes annoncées par l'agence aux abords de ses bureaux de gaza City, le 31 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)

Quelque 7 000 employés et travailleurs de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) en Jordanie ont vu leur salaire revalorisé après avoir fait grève dimanche, sur fond de crise financière sans précédent de l’agence onusienne.

La grève – qui a touché l’ensemble des employés et travailleurs de l’agence onusienne du pays selon le porte-parole de l’Unrwa en Jordanie Sami Mshamsha – a commencé dimanche matin et s’est achevée en fin d’après-midi, a annoncé le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi.

Un accord avec les employés de l’agence a été trouvé : leurs salaires seront augmentés de 70 à 100 dinars jordaniens (88 à 126 euros) à partir de janvier 2020, a-t-il dit lors d’une conférence de presse conjointe avec les représentants syndicaux de l’Unwra.

Le dirigeant du syndicat du personnel de l’Unrwa en Jordanie, Riadh Zyghan, a confirmé cet accord, ajoutant qu' »en conséquence, il a été décidé de mettre un terme à la grève » qui a paralysé tous les établissements éducatifs, sanitaires et sociaux à destination des réfugiés palestiniens.

Le syndicat, qui exigeait 100 dinars (environ 125 euros) de hausse pour les salaires des employés de l’agence, avait dénoncé la « politique obstinée » de l’administration de l’Unrwa avant de décréter une grève dimanche.

L’Unrwa compte 169 écoles accueillant 120 000 élèves, 25 centres de santé et 14 centres pour femmes, dans un pays qui accueille quelque 2,2 millions de réfugiés palestiniens. Environ 370 000 d’entre eux vivent répartis dans dix camps.

L’agence onusienne controversée est confrontée à une crise financière sans précédent depuis que les Etats-Unis ont mis fin en 2018 à leur aide financière annuelle de 300 millions de dollars (270 millions d’euros).

En août, la Suisse et les Pays-Bas ont également suspendu leurs contributions à l’Unrwa, dans l’attente des résultats d’une scandaleuse enquête interne faisant état de mauvaise gestion et d’abus d’autorité.

Fondée en 1949, l’Unrwa gère des écoles et aide 5,4 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens. Elle emploie 30 000 personnes, principalement des Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...