Juste à temps pour Hanoukka, Nissim Black revisite « Hava Naguila »
Rechercher

Juste à temps pour Hanoukka, Nissim Black revisite « Hava Naguila »

Le rappeur noir orthodoxe aborde la gratitude, sa place dans la société juive et même des allusions à un âge messianique à venir

JTA — Le dernier single de Nissim Black, un artiste hip-hop orthodoxe israélo-américain, revisite la chanson juive la plus connue.

« The Hava Song », sorti mercredi à l’occasion du 34e anniversaire de Nissim Black, est une réinterprétation moderne et avant-gardiste de la traditionnelle « Hava Naguila ». Dans cette chanson, Black rappe sur la gratitude, sa place dans la société juive et même des allusions à un âge messianique à venir.

« Une grande maison descend / du ciel vers la foule / nous allons la chanter à haute voix / Noir, juif et fier », chante-t-il.

Les précédentes productions de Black, dont le populaire single « Mothaland Bounce », ont été vues des dizaines de millions de fois sur YouTube et sont très appréciées du public juif orthodoxe.

L’auteur compositeur né en Israël Gad Elbaz (à droite) et Nissim Baruch Black de Seattle, Washington, en concert. (Crédit : autorisation)

Black produit de la musique depuis son adolescence mais, depuis sa conversion au judaïsme en 2012, il crée exclusivement de la musique juive à thème religieux. En 2016, il a quitté les États-Unis pour s’installer en Israël, où il vit actuellement avec sa femme et ses six enfants.

« Je mets mon cœur dans ma musique et j’aime donner mon cœur à tout le monde. Je suis un amoureux de l’humanité », a-t-il déclaré au site Alma en février dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...