Kahlon : “ne laissez pas les victimes se noyer dans la paperasse”
Rechercher

Kahlon : “ne laissez pas les victimes se noyer dans la paperasse”

Le cabinet ministériel se rassemble à Haïfa, ravagée par les flammes, alors que les incendies s'épuisent

Un avion bombardier d'eau aide à éteindre les flammes qui ravagent Haïfa, le 25 novembre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)
Un avion bombardier d'eau aide à éteindre les flammes qui ravagent Haïfa, le 25 novembre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)

Le cabinet a déplacé dimanche matin sa réunion hebdomadaire à Haïfa, où les ministres examineront attentivement la dizaine de quartiers touchés par les flammes et étudieront les projets du ministère des Finances pour dédommager les habitants et les aider à reconstruire leurs logements.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a approuvé samedi une allocation de 2 500 shekels (environ 600 euros) par personne pour ceux qui ont fui les incendies et ne peuvent pas rentrer chez eux parce que leurs domiciles ont été détruits ou ne sont pas habitables en l’état.

Il a également promis que les employés de son ministère et les experts immobiliers travailleraient étroitement avec les Israéliens qui ont perdu leurs propriétés dans les incendies qui ont ravagé le pays la semaine dernière.

Le ministère des Finances a organisé samedi soir une réunion d’urgence avec des responsables de la ville de Haïfa, où d’importants incendies ont entraîné jeudi l’évacuation de 75 000 personnes. La plupart d’entre elles ont été autorisées à revenir chez elles vendredi, mais près de 2 000 logements ont été endommagés, dont un peu plus de 500 sont jugés inhabitables, selon les autorités.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant une réunion de la commission des Finances de la Knesset, le 31 octobre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant une réunion de la commission des Finances de la Knesset, le 31 octobre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Nous serons aux côtés des habitants même après la fumée s’estompe », a déclaré Kahlon, qui a ajouté qu’il avait donné des instructions aux responsables pour qu’ils soient « clairs, généreux, et ne laissent pas [les victimes] se noyer dans la paperasse ou être transférées d’un agent à un autre et ne les harcèlent pas sans raison », a déclaré le ministre.

« Ce n’est pas une tâche facile d’évaluer les dégâts, mais c’est notre devoir d’aider les habitants à reconstruire leurs vies », a-t-il déclaré.

L’autorité israélienne de la nature et des parcs a annoncé samedi que le territoire brûlé ces derniers jours, environ 130 000 dunams (130 km²) de forêts et de broussailles naturelles, a une surface environ 30 % plus importante que celui touché par l’incendie du Carmel de 2010. La plupart du territoire brûlé comprend le parc national des collines de Judée et la réserve naturelle de Kfir.

Les responsables de la ville de Haïfa ont déclaré samedi que les flammes avaient ravagé près de 28 000 dunams (28 km²) de terrain dans la ville depuis jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...