Karabakh : Israël regrette le rappel de l’ambassadeur d’Arménie
Rechercher

Karabakh : Israël regrette le rappel de l’ambassadeur d’Arménie

L'Arménie, rivale de l'Azerbaïdjan pour le contrôle du Karabakh, a annoncé le rappel de son ambassadeur à Tel Aviv du fait de ventes d'armes israéliennes à l'Azerbaïdjan

Un drone azéri frappant une batterie d'artillerie arménienne. (Capture d'écran : Walla)
Un drone azéri frappant une batterie d'artillerie arménienne. (Capture d'écran : Walla)

La diplomatie israélienne a déploré dans la nuit de jeudi à vendredi le rappel de l’ambassadeur arménien en Israël, pays accusé par l’Arménie de vendre des armes à son rival azerbaïdjanais pour le contrôle de la région disputée du Nagorny Karabakh.

Le territoire séparatiste du Nagorny Karabakh est depuis cinq jours le théâtre de nouveaux affrontements sanglants entre l’Azerbaïdjan et des forces séparatistes soutenues par l’Arménie.

Selon la base de données de l’Institut international de recherche de la paix de Stockholm (Sipri), Israël a été le premier fournisseur étranger connu d’armes à l’Azerbaïdjan de 2017 à 2019 avec des ventes dépassant les 375 millions de dollars.

D’après la presse israélienne, la société spécialisée Elbit systems a notamment vendu l’an dernier les premiers appareils de sa nouvelle gamme de drones militaires à l’Azerbaïjan, pays avec lequel Israël entretient des relations diplomatiques depuis la chute de l’URSS au début des années 90.

L’armée azérie a utilisé des drones d’attaque de fabrication israélienne – y compris des « drones kamikazes » – lors de la récente recrudescence des violences avec l’Arménie, a déclaré Hikmet Hajiyev, assistant du président azerbaïdjanais, dans une interview à Walla diffusée mercredi.

Hajiyev a loué l’efficacité des armes israéliennes.

Le ministère azéri de la Défense a publié plusieurs vidéos montrant des drones en action contre les forces arméniennes.

Jeudi, l’Arménie, rivale de l’Azerbaïdjan pour le contrôle du Karabakh, a annoncé le rappel de son ambassadeur à Tel Aviv du fait justement de ventes d’armes israéliennes à l’Azerbaïdjan.

« Israël regrette la décision de l’Arménie de rappeler l’ambassadeur arménien en Israël pour des consultations. Israël attache de l’importance à sa relation avec l’Arménie et considère l’ambassade arménienne en Israël comme un outil important pour promouvoir des relations aux bénéfices de nos deux peuples », a réagi, dans un message nocturne à la presse, le ministère israélien des Affaires étrangères.

L’Arménie, qui entretient aussi des relations avec Israël depuis l’éclatement de l’URSS au début des années 90, a ouvert mi-septembre sa première ambassade en sol israélien, à Tel Aviv.

Dans le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, l’Etat hébreu se trouve, par ses ventes d’armes, du côté de l’Azerbaïdjan, soutenu par ailleurs par la Turquie, pays avec lequel Israël entretient des relations houleuses, notait jeudi une partie de la presse israélienne.

Or la Turquie, en froid avec Israël sur nombre de dossiers – la Libye, le partage des ressources gazières en Méditerranée orientale, le conflit israélo-palestinien – cherche à « isoler » Israël et vendre à l’Azerbaïdjan son propre matériel militaire, incluant ses drones, analysait jeudi le Jerusalem Post.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...