Katz : les Etats-Unis profilent déjà les musulmans
Rechercher

Katz : les Etats-Unis profilent déjà les musulmans

Le ministre des Transports a commenté l’appel de Trump à cibler les Arabes dans les contrôles de sécurité aux aéroports

Yisrael Katz, ministre des Renseignements et des Transports, pendant la Conférence d'Herzliya, le16 juin 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek)
Yisrael Katz, ministre des Renseignements et des Transports, pendant la Conférence d'Herzliya, le16 juin 2016. (Crédit : Adi Cohen Zedek)

Un important ministre israélien a affirmé lundi que les Etats-Unis profilaient déjà les arabes et les musulmans dans leurs aéroports, après des appels de Donald Trump pour adopter cette pratique controversée.

« Les Etats-Unis appliquent [le profilage], quel que soit l’argument, qu’ils disent terrorisme islamique ou qu’ils ne disent pas terrorisme islamique, contrairement aux Européens qui ne le font vraiment pas », a déclaré Yisrael Katz, ministre des Transports, en faisant référence à une controverse entourant la décision du président américain Barack Obama de ne pas définir l’attentat terroriste d’Orlando comme du terrorisme islamique.

Pendant un briefing avec des journalistes dans son bureau de Jérusalem, Katz a défendu le profilage des musulmans dans certains cas.

« Nous sommes en guerre », contre un ennemi qui a « une idéologie meurtrière dont le but est fondamentalement de renverser la civilisation occidentale, a déclaré Katz. Nos réseaux de renseignements et les réseaux du ministère de l’Intérieur doivent pratiquer le profilage. »

Des responsables de la sécurité à l'aéroport international Ben Gurion (Crédit : Meir Partush/Flash90)
Des responsables de la sécurité à l’aéroport international Ben Gurion (Crédit : Meir Partush/Flash90)

Bien que Katz ait librement admis qu’Israël pratiquait le profilage, le ministre des Transports a déclaré que les nouveaux systèmes de détection rendraient cela inutile dans le futur.

« Nous avons ajouté nombre d’outils technologiques pour limiter l’interaction entre les vérificateurs et les vérifiés, pour que nous n’ayons pas à profiler », a-t-il expliqué.

Katz, qui en plus d’être ministre des Transports est également ministre des Renseignements, a souligné qu’il n’accusait pas toute la population arabe ou musulmane de terrorisme, mais a déclaré que « le terrorisme islamique, vous ne pouvez le chercher que parmi les musulmans. »

Cela était nécessaire pour protéger « toute la population, y compris la population arabe », a-t-il déclaré.

Et pourtant en Israël, la pratique du profilage a récemment été critiquée quand un photographe de presse arabe a été obligé d’enlever ses sous-vêtements pour pouvoir entrer dans un évènement avec le Premier ministre. Dans les jours suivant l’incident, d’autres Arabes israéliens ont partagé des histoires similaires de fouilles invasives.

Cependant, a déclaré Katz, grâce à ces pratiques, Israël a l’un des aéroports les mieux protégés du monde.

Israeli police wait inside the arrival hall of the Ben Gurion Airport, April 15, 2012 (photo credit: Yossi Zeliger/Flash90)
La police israélienne attend des militants étrangers dans le terminal des arrivées de l’aéroport international Ben Gurion, le 15 avril 2012. (Crédit : Yossi Zeliger / Flash90)

Ce mois-ci, 45 pays du monde entier sont venus à l’aéroport international Ben Gurion pour apprendre comment Israël défend son terminal, a-t-il déclaré.

« Il y a beaucoup de menaces, dans les avions, dans le aéroports, a déclaré Katz. Les gens viennent ici pour apprendre les pratiques israéliennes. »

Pendant une interview diffusée dimanche sur CBS, Trump avait déclaré que le profilage est une question de choisir le « bon sens » sur le « politiquement correct », à l’ère du terrorisme international.

Les remarques de Trump s’inséraient dans le cadre d’une discussion sur le massacre du club d’Orlando, par le tireur Omar Mateen, qui était musulman, et sur les remarques passées de Trump disant que s’il était élu président en novembre, il placerait « respectueusement » les mosquées sous surveillance.

Donald Trump pendant le gala républicain 2016 de l'Etat de New York, à New York, le 14 avril 2016. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images via JTA)
Donald Trump pendant le gala républicain 2016 de l’Etat de New York, à New York, le 14 avril 2016. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images via JTA)

Les Afro-américains, les latinos, les musulmans et d’autres minorités des Etats-Unis se sont amèrement plaints pendant des décennies de cette pratique, dans laquelle la police utilise la race, la religion, l’origine ou l’ethnicité d’un individu comme bases pour la suspecter de commettre un crime.

« Eh bien, je pense que le profilage est quelque chose à laquelle nous allons devoir commencer à penser en tant que pays », a déclaré Trump, qui s’était félicité il y a une semaine d’avoir « eu raison sur le terrorisme islamique » juste après l’attentat sanglant d’Orlando.

« D’autres pays le font, regardez Israël, regardez d’autres, ils le font, et ils le font avec succès. Et je hais le concept de profilage, mais nous devons commencer à faire preuve de bon sens, et nous devons utiliser nos têtes », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de l’Autorité israélienne des aéroports a démenti l’utilisation du profilage, soulignant qu’« Israël conduit les mêmes vérifications des bagages et des corps pour tous les passager. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...