Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Kerry : les pourparlers de paix à un « tournant »

Le secrétaire d'Etat américain constate un climat de méfiance "jamais vu" entre les deux camps

Mahmoud Abbas et Barack Obama en conférence de presse à Ramallah, en mars 2013. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Mahmoud Abbas et Barack Obama en conférence de presse à Ramallah, en mars 2013. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a exhorté dimanche le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui doit rencontrer lundi le président Barack Obama à œuvrer pour réduire leplus possible les différends avec Israël alors que les pourparlers de paix se trouvent à un « tournant ».

« Le secrétaire d’Etat a remercié le président Abbas pour son leadership et son partenariat durant les derniers mois et l’a encouragé à prendre des décisions difficiles qui seront nécessaires dans les semaines à venir », a déclaré un responsable du département d’Etat, selon lequel M. Kerry a eu des entretiens « francs et productifs » avec M. Abbas.

M. Kerry « a également réaffirmé que nous nous trouvons à un tournant dans les négociations, et alors que ces problèmes datent de dizaines d’années, aucune des parties en présence ne devrait laisser des décisions politiques difficiles se mettre en travers d’une paix durable », a-t-il ajouté.

John Kerry et son équipe travailleront avec les deux parties en vue de « réduire leurs différences » dans les prochains jours.

Les entretiens de lundi entre MM. Abbas et Obama devraient porter sur « l’accord-cadre » traçant les grandes lignes d’un accord de paix, que négocie avec les deux parties M. Kerry afin de les persuader de poursuivre les pourparlers au-delà du 29 avril.

A la Maison Blanche, Abbas aura été précédé deux semaines auparavant par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, que le président américain avait exhorté lui aussi à prendre des « décisions difficiles », après une cinglante mise en garde contre les « retombées internationales » d’un échec pour Israël.

M. Kerry a dû reconnaître mercredi n’avoir « jamais vu » un pareil niveau de méfiance entre les deux camps et qu’un règlement de paix, s’il restait « possible », était « difficile ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.