Rechercher

Knesset : nouvelles commissions pour améliorer l’équilibre coalition/opposition

L'opposition a tenté de bloquer la formation de commissions parlementaires clés afin d'empêcher les débats sur le budget de l'État, crucial pour la survie du gouvernement

Les membres de la commission parlementaire de la Knesset votent pour établir une série de nouvelles commissions parlementaires, le 25 juillet 2021. (Crédit : Knesset) 
Les membres de la commission parlementaire de la Knesset votent pour établir une série de nouvelles commissions parlementaires, le 25 juillet 2021. (Crédit : Knesset) 

La commission de la Chambre de la Knesset a approuvé dimanche la création de quatre nouvelles commissions permanentes, alors que la cheffe de la coalition, Idit Silman, du parti Yamina, a informé le président de la faction du Likud qu’elle poursuivrait le processus même sans l’accord de l’opposition.

Les nouvelles commissions ont été créées dans le cadre d’un désaccord entre le gouvernement et l’opposition sur l’équilibre des pouvoirs au sein des principaux groupes de la Knesset.

Les partis d’opposition s’étaient plaints de ne présider aucune des commissions clés de la Knesset.

Selon la proposition approuvée, les responsabilités de la commission de l’Intérieur et de la Protection de l’environnement seront divisées en trois commissions distinctes : la commission de l’Intérieur et de la Protection de l’environnement ; la commission de la Sécurité intérieure ; et la commission des Initiatives spéciales en matière d’infrastructures nationales et des services religieux juifs.

Une autre commission a été créé dimanche, le commission de la Santé. C’est une sous-commission de la Commission du travail, de la santé et du bien-être. Elle sera dirigée par Mme Silman.

En outre, cinq commissions spéciales ont été créées dimanche. La commission spéciale sur les droits de l’enfant sera dirigé par Michal Shir (Yesh Atid) ; la commission spéciale pour les travailleurs étrangers, supervisée par Ibtisam Maraana (Parti travailliste) ; la commission spéciale sur la toxicomanie et l’alcoolisme par Ram Shefa (Parti travailliste) ; la commission des enquêtes publiques par Yael Ron Ben-Moshe (Kakhol lavan) ; et la commission spéciale pour la supervision du fonds pour les citoyens israéliens par Mossi Raz (Meretz).

Silman a également déclaré que deux autres commissions spéciales allaient être créées et qu’elles seraient dirigées par des législateurs de l’opposition.

La semaine dernière, la commission des dispositions de la Knesset a approuvé la composition des 11 commissions permanentes déjà existantes du Parlement.

La cheffe de la coalition, Idit Silman, du parti Yamina, au comité de la Knesset, le 25 juillet 2021. (Crédit : Knesset)

Dans une lettre adressée vendredi au président de la faction du Likud, Yariv Levin, Silman a déclaré que l’opposition s’est vu offrir la présidence de quatre commissions permanentes et de deux commissions spéciales, ainsi que cinq postes de vice-présidents dans les différentes commissions.

Le seul argument restant entre les parties, a-t-elle dit, est la demande de l’opposition d’un nombre égal de membres entre les deux parties au sein de la commission économique, et la réduction de l’avantage de la coalition sur l’opposition au sein de la commission des finances de deux législateurs à un.

Silman a dit à Levin que les dernières demandes de l’opposition ne pouvaient être satisfaites, et que si elle n’acceptait pas la proposition actuelle, le gouvernement irait de l’avant et établirait les commissions de toute façon.

Levin a répondu que Silman avait « beaucoup de culot » d’envoyer une telle lettre.

Yariv Levin, alors président de la Knesset, dans le village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie, le 21 mars 2021. (Crédit : YonatanSindel/Flash90)

« D’abord, ils proposent une offre extrêmement injuste, puis modèrent un peu cette injustice et la présentent comme un compromis », a déclaré Levin.

« Il est impossible d’accepter une situation dans laquelle le Likud reçoit une représentation minimale dans les postes centraux [de la Knesset], tout en déformant complètement les résultats des élections et la composition de la Knesset, uniquement parce que la coalition est à l’aise pour produire une majorité artificielle pour elle-même, en particulier dans la préparation du budget », a-t-il ajouté.

L’opposition a tenté de bloquer la formation des commissions de la Knesset à chaque occasion, dans ce qui est considéré comme un effort pour empêcher les débats sur le budget de l’État, que le gouvernement, qui a prêté serment en juin, a jusqu’à début novembre pour adopter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...