Rechercher

Kohavi : L’impuissance de l’AP en Cisjordanie oblige Tsahal à intensifier ses raids

Selon le chef de Tsahal, plus de 1 500 suspects Palestiniens ont été arrêtés suite aux attaques ; les opérations nocturnes se poursuivent, principalement à Naplouse et à Jénine

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des membres du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique participent aux funérailles de Taher Zakarneh, 19 ans, tué lors d'affrontements avec les forces israéliennes, dans la ville cisjordanienne de Qabatiya, près de Jénine, le 5 septembre 2022. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Des membres du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique participent aux funérailles de Taher Zakarneh, 19 ans, tué lors d'affrontements avec les forces israéliennes, dans la ville cisjordanienne de Qabatiya, près de Jénine, le 5 septembre 2022. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Le chef militaire Aviv Kohavi a reproché lundi à l’Autorité palestinienne son incapacité à gouverner les zones du nord de la Cisjordanie, où les troupes subissent régulièrement des tirs au cours de raids nocturnes, dans le cadre d’une opération menée depuis des mois pour empêcher les terroristes palestiniens de commettre des attentats.

L’armée israélienne a lancé cette opération, baptisée « Breakwater », après une série d’attentats meurtriers qui ont fait 19 morts entre la mi-mars et le début du mois de mai. Selon Kohavi, plus de 1 500 suspects ont été arrêtés depuis le début de l’opération.

« À ce jour, environ 1 500 personnes recherchées ont été arrêtées dans le cadre de l’opération et des centaines d’attaques terroristes ont été déjouées », a-t-il déclaré lors d’une conférence militaire, dans des propos fournis par Tsahal.

« La recrudescence des actes de terrorisme s’explique en partie par l’impuissance des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, ce qui se traduit par un manque de gouvernance dans certaines zones de Judée et de Samarie, lesquelles constituent des terrains fertiles pour le terrorisme », a déclaré Kohavi, faisant référence à la Cisjordanie par son nom biblique.

Il parlait des villes de Jénine et de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, où, selon des informations récentes, l’Autorité palestinienne aurait averti que le contrôle de ces villes lui échappait au profit de groupes terroristes.

Une vidéo publiée samedi sur Telegram montre des hommes armés palestiniens s’entraînant au maniement des armes dans la banlieue de Jénine. Les hommes portaient des drapeaux du groupe terroriste palestinien du Hamas, mais le groupe basé dans la bande de Gaza n’a fait aucun commentaire public sur cette vidéo.

Aviv Kohavi, à droite sur la photo, sur les lieux de l’accident mortel qui a coûté la vie à Nathan Fitoussi, près de la ville de Tulkarem en Cisjordanie, le 16 août 2022. (Armée israélienne)

Alors que Tsahal procédait à des arrestations dans les deux villes du nord de la Cisjordanie, des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu sur les troupes à plusieurs reprises. Un homme armé affilié au groupe terroriste palestinien du Jihad islamique a été tué dimanche matin dans un échange de coups de feu à Qabatiya, près de Jénine.

Les affrontements quasi-quotidiens se terminent en général sans faire de blessés parmi les troupes israéliennes, mais en mai, un vétéran de l’unité d’élite de la police antiterroriste Yamam a été tué, pendant une opération qui comprenait des descentes au domicile de suspects de terrorisme.

Depuis le début de l’année, au moins 88 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes, selon un décompte du ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Parmi eux, des Palestiniens qui ont mené des attaques à l’intérieur d’Israël, ainsi qu’une journaliste connue (Shireen Abu Akleh, d’Al Jazeera, qui avait la nationalité américaine et dont la mort a été considérée comme un accident par Tsahal lundi), et plusieurs adolescents qui ont protesté par la violence en réponse aux opérations militaires nocturnes d’Israël dans leurs quartiers.

Photo d’illustration : Des hommes armés palestiniens tirent sur les forces israéliennes pendant un raid à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 13 mai 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Bon nombre des arrestations effectuées par Tsahal ces derniers mois se sont concentrées sur Jénine et Naplouse, d’où étaient originaires un certain nombre de terroristes qui ont commis les attentats du début de l’année.

« Comme toujours, et même face à ces développements, notre tâche est de protéger les citoyens d’Israël, et notre mission est de déjouer le terrorisme. Nous parcourrons chaque ville, quartier, ruelle, maison ou sous-sol à cette fin », a déclaré M. Kohavi lundi.

« Notre activité va se poursuivre et nous sommes prêts à l’intensifier si nécessaire », a-t-il ajouté.

Les troupes ont également mené lundi une chasse à l’homme intensive afin de retrouver le troisième membre présumé d’une cellule qui a commis un jour plus tôt une attaque contre un bus transportant des soldats, et qui a fait sept blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...