La 3e requête de financement externe des frais juridiques de Netanyahu rejetée
Rechercher

La 3e requête de financement externe des frais juridiques de Netanyahu rejetée

Après le refus de Netanyahu de donner des informations sur ses finances et sa relation avec un milliardaire américain, le comité a répété qu'il ne pouvait pas accepter les fonds

Le Premier ministre  Benjamin Netanyahu lors d'un événement marquant le premier anniversaire du transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, le 14 mai 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un événement marquant le premier anniversaire du transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, le 14 mai 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Pour la troisième fois, la commission des autorisations du contrôleur de l’Etat a rejeté, lundi, la requête soumise par Netanyahu d’utiliser les contributions de l’un de ses amis milliardaires, Spencer Partrich, pour payer ses frais juridiques dans les trois affaires pour corruption qui le visent.

Ce rejet a eu lieu après que l’équipe chargée de défendre Netanyahu a fait savoir que ce dernier ne se conformerait pas à une demande de la commission, à savoir fournir une déclaration de ses biens ainsi que les détails de sa relation avec Spencer Partrich.

Cette dernière a refusé de rencontrer l’avocat du Premier ministre qui souhaitait expliquer les raisons pour lesquelles les informations sur les avoirs de Netanyahu devaient rester privées.

« La demande a été rejetée après que le Premier ministre a échoué à remplir ses obligations consistant à donner les détails nécessaires pour la mise en place d’une audience supplémentaire de la requête, qui a déjà été rejetée à deux occasions », a fait savoir la commission dans un communiqué, selon la Treizième chaîne.

« La commission n’a pas reçu les informations demandées concernant les avoirs du Premier ministre en Israël et à l’étranger, de toutes sortes et sans exception, et n’a pas reçu les renseignements nécessaires sur ses relations avec les financeurs potentiels et les raisons justifiant la nécessité de ces contributions ».

Netanyahu avait cherché, dans le passé, a faire financer ses dépenses juridiques par son cousin, l’homme d’affaires américain Nathan Milikowsky. Il avait récemment fait savoir qu’il y renonçait et qu’il se tournait vers Partrich pour couvrir ses frais d’avocat.

Spencer Partrich (Crédit)

Dimanche, les avocats de Netanyahu ont demandé à la commission de reporter la date-limite de présentation des informations nécessaires de 30 jours supplémentaires, une réclamation rejetée, a fait savoir le site Walla.

La commission a aussi affirmé lundi que l’argent que Netanyahu a d’ores et déjà reçu de la part de contributeurs pour régler ses frais de défense était inconvenant et qu’il devra rembourser la somme de
300 000 dollars à Milikowsky, et rendre des costumes à Partrich.

Cette annonce est le dernier développement en date d’une bataille continue entre les avocats de Netanyahu et la commission de supervision autour de la demande du Premier ministre de faire financer sa défense par des contributeurs étrangers.

Le contrôleur de l’Etat, Yossef Shapira, a expliqué qu’il envisagerait un arrangement par lequel Netanyahu pourrait recevoir un prêt pour le financement de sa défense s’il était souscrit conformément aux normes en vigueur et si le même arrangement était approuvé par le procureur général en l’absence de tout conflit d’intérêt, a rapporté la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...