Rechercher

La Banque d’Israël élève encore son taux d’intérêt de référence

Le taux directeur de la Banque centrale augmente de la moitié d'un point de pourcentage, à 3,75% - c'est le plus haut niveau depuis 2008 - pour tenter de lutter contre l'inflation

Le gouverneur de la Banque d'Israël  Amir Yaron s'exprimant lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 11 avril 2022. (Crédit : Flash90)
Le gouverneur de la Banque d'Israël Amir Yaron s'exprimant lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 11 avril 2022. (Crédit : Flash90)

La Banque d’Israël a augmenté le taux d’intérêt de référence pour la septième rencontre consécutive, élevant son taux directeur de la moitié d’un point de pourcentage à 3,75% – c’est le plus haut niveau depuis 2008 – alors même que la Banque centrale s’efforce de juguler l’inflation partie à la hausse au cours de ces derniers mois.

La commission monétaire de la Banque d’Israël a donc décidé d’élever le taux d’intérêt de référence en le faisant passer de 3,25% à 3,75%, conformément aux prévisions de la majorité des économistes. Dans la mesure où les décisionnaires politiques avaient commencé à lever le coût de l’emprunt au mois d’avril – le taux était alors à 0,1%, un pourcentage historiquement bas – le taux d’intérêt de référence a donc augmenté de plus de 3,5 points de pourcentage en l’espace de huit mois, la Banque d’Israël cherchant à ramener l’inflation dans la cible fixée par le gouvernement qui était de 1% à 3%. De son côté, l’inflation a encore accéléré au mois de novembre en passant à 5,3% en l’espace de douze mois, soutenue par l’escalade en spirale des prix du logement et de l’alimentation.

La Banque d’Israël a déclaré que les principales raisons justifiant la hausse de son taux d’intérêt de référence étaient les activités économiques fortes, le marché du travail resserré et l’environnement d’une inflation grimpant en flèche. Dans un communiqué, elle a noté que les prix du logement avaient augmenté de manière significativement forte au cours des douze derniers mois. Pendant ce temps, le nombre de mises en chantier et de permis de construire reste supérieur à celui qui était enregistré dans le passé et le nombre de transactions concernant des achats immobiliers ou l’octroi de prêts hypothécaires continue à diminuer, a noté la Banque d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.