Rechercher

La chanteuse Noa Kirel sélectionnée pour représenter Israël à l’Eurovision 2023

Un panel d’experts a sélectionné la lauréate cette année ; le pays où se tiendra le concours reste incertain vu que le gaganant de l’année passée, l’Ukraine est en guerre

Noa Kirel se produit sur scène lors du 70e concours de Miss Univers, le 13 décembre 2021 à Eilat. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Noa Kirel se produit sur scène lors du 70e concours de Miss Univers, le 13 décembre 2021 à Eilat. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

C’est la pop-star israélienne Noa Kirel qui a été sélectionnée pour représenter le pays au concours de l’Eurovision 2023.

Cette décision a été prise par un panel d’experts mis en place par la chaîne publique Kan – en rupture par rapport aux sept dernières années, où le concurrent israélien au célèbre concours de chant était choisi lors d’une émission de télé-réalité.

Selon Kan, Kirel a été choisie à l’unanimité par le comité.

Kirel faisait partie d’une liste de 78 concurrents qui avait été préparée à partir de rois et de reines du hit-parade et de musiciens ayant déjà fait leurs preuves – ce qui change encore par rapport aux années précédentes où de relatifs inconnus avaient été envoyés sur la scène de l’Eurovision.

Kirel, 21 ans, est l’une des chanteuses pop les plus célèbres en Israël et elle est particulièrement connue pour ses titres « Pouch », « Million Dollar » et « Tikitas. »

Elle est régulièrement sollicitée pour prendre part à des événements dans tout le pays et elle est l’objet de toute l’attention des paparazzi. Kirel a terminé son service militaire au début de l’année après avoir servi dans sa « réserve de talents », faisant des concerts devant les soldats tout en pouvant continuer sa carrière en même temps.

Au mois de décembre, elle a chanté au 70e concours de « Miss Univers », organisé à Eilat et qui a été regardé par des millions de téléspectateurs dans le monde entier.

Au cours des deux dernières années, elle a aussi tenté d’entrer sur le marché global et elle a signé un accord avec Atlantic Records en 2020. Elle a sorti plusieurs singles en anglais la même année, dont « Please Don’t Suck » et « Bad Little Thing. » Et si le label a salué sa couverture médiatique dans des publications comme Variety, People, et Rolling Stone, le succès n’a pas été au rendez-vous à l’international.

« Je pense qu’elle est étonnante, je pense qu’elle va connaître une très belle carrière aux États-Unis et je pense qu’elle est sur le point de se transformer de star locale en chanteuse internationale », avait confié Assaf Blecher, producteur du concours de Miss Univers au Times of Israel, l’année dernière. « Elle n’est pas encore connue – elle n’est qu’à moitié connue aujourd’hui ».

La chanson qui sera interprétée par Kirel lors de l’Eurovision n’a pas encore été décidée. C’est un panel d’experts ou un concours diffusé à la télévision qui permettront de la déterminer.

« Noa Kirel est une chanteuse et une artiste de talent et je la félicite pour sa sélection pour l’Eurovision 2023 où elle représentera Israël », a commenté le ministre de la Culture et des Sports Chili Tropper. « Noa est un modèle pour des millions de filles et de garçons qui voient en elle la puissance de la volonté, la créativité et la détermination ».

L’annonce faite de la sélection de Kirel par Kan survient assurément très en amont du concours de l’année prochaine, qui aura probablement lieu au mois de mai. La European Broadcasting Union, l’instance chargée de superviser l’Eurovision, a salué l’annonce de Kan en écrivant sur Twitter : « La saison 2023 a commencé ! »

Le lieu où se tiendra le concours doit encore être déterminé après la victoire, cette année, de l’Ukraine, dans le sillage d’une démonstration internationale de sympathie suite à l’invasion du pays par la Russie, au mois de mars. L’EBU a fait savoir, le mois dernier, qu’il semblait difficile que l’Ukraine – qui est encore en guerre aujourd’hui – soit en mesure d’accueillir l’édition 2023, ajoutant que des pourparlers étaient en cours pour qu’elle soit organisée au Royaume-Uni.

Israël a remporté l’Eurovision à quatre reprises : En 1978, avec « A-ba-ni-bi » d’Izar Cohen, en 1979 avec « Hallelujah » de Milk and Honey, en 1998 avec « Diva » de Dana International et en 2018 avec « Toy » de Netta Barzilai. Tous ces interprètes – à l’exception notable de Barzilai – avaient été choisis par un panel d’experts.

Lors du concours de cette année, Michael Ben David, qui représentait Israël – et qui avait été choisi en gagnant « X-Factor Israel » — n’est pas parvenu à arriver en finale de la compétition, le pire résultat enregistré par le pays depuis 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...