La Cisjordanie et Gaza fermés durant la fête de Simha Torah
Rechercher

La Cisjordanie et Gaza fermés durant la fête de Simha Torah

Les Palestiniens ne pourront pénétrer et quitter Israël pendant 48H sauf exception pour des raisons humanitaires

Des gardes-frontières devant la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2016. Illustration. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des gardes-frontières devant la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville de Jérusalem, le 2 mai 2016. Illustration. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

L’armée israélienne a fermé la Cisjordanie et la Bande de Gaza samedi à 23H59 à l’occasion de Simha Torah, qui commencera dimanche dans la soirée.

Les Palestiniens ne seront pas autorisés à rentrer en Israël pendant quarante-huit heures à compter de la soirée de samedi à 23 heures 59.

L’armée a annoncé que des exceptions seraient faites en cas d’urgences médicales et autres “cas humanitaires”, qui dépendront de l’approbation du Coordinateur des Activités gouvernementales sur les Territoires (COGAT) appartenant au ministère de la Défense.

Simha Torah, fête de la Bible juive, est célébrée à la fin de Souccot, qui dure une semaine. La fermeture de la Cisjordanie et de Gaza avait été également imposée au début de ces fêtes.

Les checkpoints et les points de passage devraient ré-ouvrir lundi à 23 heures 59, en fonction des résultats d’une “évaluation de la situation”, a annoncé l’armée dans un communiqué.

Habituellement, ce sont des dizaines de milliers de Palestiniens qui traversent les points de passage entre Israël et la Cisjordanie chaque jour. Même si Gaza est souvent considérée comme une zone fermée, certains habitants habilités peuvent pénétrer en Israël et en sortir à travers le point de passage Erez.

L’armée israélienne avait déjà précédemment fermé les checkpoints de Cisjordanie lors de Yom Kippour, la fête juive du Grand Pardon, et lors de Rosh Hashana, la nouvelle année juive, au début du mois.

Tandis que l’armée ferme habituellement la Cisjordanie et Gaza lors des fêtes juives, une telle fermeture n’avait pas été imposée l’année dernière, où il y avait eu significativement davantage d’agressions commises à l’encontre des civils israéliens et des forces de sécurité. Toutefois, durant la fête de Simha Torah, l’année dernière, la police avait fermé la Vieille Ville de Jérusalem aux Palestiniens après un certain nombre d’attaques au couteau dans la secteur.

La sécurité a été renforcée cette année pour la saison des fêtes juives, qui a commencé au début du mois d’octobre, en raison des craintes d’une nouvelle flambée de violences, en particulier dans le sillage d’un attentat terroriste commis à Jérusalem au début du mois au cours duquel un homme a tué deux Israéliens à l’arme à feu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...