Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

La coalition contourne Smotrich et nomme Regev ministre de la Défense par intérim

Bien que le chef de HaTzionout HaDatit soit ministre délégué à la Défense, ce sera la ministre des Transports qui remplacera Yoav Gallant durant sa visite en Allemagne

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

La ministre des Transports, Miri Regev, lors d'une cérémonie pour le rétablissement des vols commerciaux des compagnies israéliennes vers la Turquie à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 16 février 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
La ministre des Transports, Miri Regev, lors d'une cérémonie pour le rétablissement des vols commerciaux des compagnies israéliennes vers la Turquie à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 16 février 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La coalition a décidé de nommer la ministre des Transports Miri Regev comme ministre de la Défense par intérim pendant que le ministre de la Défense, Yoav Gallant, est en Allemagne pour participer à la Conférence sur la sécurité de Munich cette semaine.

Le gouvernement a apparemment court-circuité le ministre des Finances Bezalel Smotrich, qui occupe un double rôle de ministre des Finances et de ministre délégué au sein du ministère de la Défense, dans un contexte de tensions au sein de la coalition sur la répartition des pouvoirs en matière de sécurité.

Smotrich est le chef du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, tandis que Regev et Gallant sont membres du Likud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Gallant s’est envolé pour l’Allemagne jeudi soir et devrait revenir dimanche soir à la fin de la conférence, selon son porte-parole. Regev sera officiellement à la tête du ministère de la Défense pendant que Gallant sera à l’étranger, mais elle en assurera essentiellement la garde.

Cette décision est conforme à la section 24(a) de la Loi fondamentale : Le Gouvernement, qui prévoit que le gouvernement nomme un ministre suppléant pour remplir le rôle d’un autre membre du cabinet lorsque ce dernier est à l’étranger.

Smotrich, Gallant et Netanyahu sont en conflit sur la manière de répartir les responsabilités entre Smotrich et Gallant. Lors des négociations de coalition, Smotrich a obtenu de Netanyahu une promesse vaguement formulée de prendre le contrôle de l’Administration civile, qui régit la vie civile dans les zones de la Cisjordanie sous contrôle israélien – en particulier, les questions liées aux constructions juives et palestiniennes. Smotrich s’est toutefois retrouvé en désaccord avec Gallant lors de deux événements récents concernant un avant-poste illégal et un verger non autorisé en Cisjordanie.

Mercredi, Smotrich a critiqué le Likud, la police des frontières et Netanyahu après que l’Administration civile et la police des frontières ont exécuté un ordre de déraciner des arbres plantés sans autorisation par un résident d’implantations en Cisjordanie.

Les trois députés ont discuté d’un plan visant à délimiter les pouvoirs entre Gallant et Smotrich, mais ils n’ont pas encore finalisé la décision – sept semaines après le début de la législature de leur gouvernement.

De gauche à droite : Le ministre des Finances Bezalel Smotrich, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant. (Crédit : Yonatan Sindel ; Tomer Neuberg/Flash90)

Aviv Kohavi, qui a terminé son mandat de chef d’état-major de Tsahal le mois dernier, s’est opposé au transfert de toute autorité du ministre de la Défense sur l’armée à un autre ministre.

Les critiques ont vivement dénoncé la décision de transférer les pouvoirs supplémentaires à Smotrich, certains affirmant que cela équivaudrait à une annexion de facto de la zone C, car cela permettrait aux citoyens israéliens de Cisjordanie d’être administrés par un organisme civil, plutôt que militaire, comme c’est le cas pour les Palestiniens.

Regev, ancienne générale de brigade et porte-parole de Tsahal, est la femme politique la plus haut-placée du Likud.

L’année dernière, elle s’est attirée les foudres après avoir été enregistrée en train de dire que les députés ne devraient pas avoir « mal au cœur » en bloquant la loi destinée à aider les soldats et les femmes victimes de violences si de telles mesures faisaient pression sur l’ancien gouvernement pour qu’il s’effondre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.