Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Gallant défie Smotrich et ordonne l’évacuation de l’avant-poste illégal Or HaChaïm

La démolition du site établi en une nuit, en l’honneur de feu le rabbin Chaïm Druckman, est considérée comme le premier test du fragile accord de la coalition

Les forces de sécurité s'avançant pour évacuer Or HaChaïm, l'avant-poste illégal établi en Cisjordanie, le 20 janvier 2023. (Autorisation)
Les forces de sécurité s'avançant pour évacuer Or HaChaïm, l'avant-poste illégal établi en Cisjordanie, le 20 janvier 2023. (Autorisation)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a défié le chef du parti HaTzionout HaDatit, Bezalel Smotrich, vendredi en ordonnant l’évacuation d’un avant-poste illégal établi dans la nuit de jeudi à vendredi en Cisjordanie, mettant à mal la stabilité du gouvernement naissant.

L’évènement a marqué le premier test d’un accord de coalition qui visait à diviser l’autorité du ministère de la Défense, en nommant Smotrich au poste de ministre au sein du ministère de la Défense, avec la responsabilité de certaines questions civiles en Cisjordanie.

« Le ministre Smotrich a donné l’ordre ce matin, conformément à son autorité, au chef de l’Administration civile d’arrêter l’évacuation et de ne prendre aucune mesure jusqu’à ce qu’il puisse s’entretenir sur la question en début de semaine », a déclaré un communiqué du bureau de Smotrich publié alors que les forces s’installaient pour évacuer le site.

« Le ministre de la Défense Gallant a ordonné l’évacuation en dépit de l’ordre donné, sans consulter le ministre Smotrich et en totale contradiction avec les accords de coalition qui constituent la base de l’existence du gouvernement », a indiqué le communiqué.

Il n’y a pas encore eu de commentaire de la part de Gallant, ancien général de haut rang et membre du parti de Netanyahu, le Likud.

Netanyahu a semblé soutenir Gallant.

« Le gouvernement soutient les implantations, mais seulement lorsque cela est fait de manière légale et en coordination avec le Premier ministre et l’establishment de la Défense, ce qui n’a pas été le cas », a déclaré un communiqué du bureau du Premier ministre.

« Le Premier ministre a prévu d’organiser une discussion sur la question en début de semaine. »

L’épreuve de force a eu lieu après que cinq familles ont établi un nouvel avant-poste illégal sur une colline stratégique du nord de la Cisjordanie, pour marquer le premier mois depuis la mort du leader sioniste religieux, le rabbin Chaïm Druckman.

L’avant-poste illégal Or HaChaïm, établi dans le nord de la Cisjordanie en mémoire du leader sioniste religieux, le rabbin Chaïm Druckman, le 20 janvier 2023. (Crédit : Twitter)

L’avant-poste, nommé Or HaChaïm, a été construit intentionnellement près de l’implantation de Migdalim et surplombe l’autoroute transsaharienne afin de perturber la contiguïté territoriale palestinienne, ont déclaré les fondateurs aux médias israéliens.

Vendredi après-midi, les forces de l’ordre ont afflué dans la zone et ont donné l’ordre aux résidents d’implantations de quitter les lieux.

« La zone a été déclarée zone militaire fermée sur ordre du ministre de la Défense et nous sommes contraints de vous évacuer », ont annoncé les forces par haut-parleur, selon des militants présents sur le site. « Partez de vous-mêmes ou nous vous évacuerons par la force. »

L’établissement de l’avant-poste a été immédiatement considéré comme un défi pour la coalition qui s’est engagée à renforcer le contrôle d’Israël sur les Territoires, mais qui a également subi des pressions, notamment de la part des États-Unis, pour agir avec retenue.

Les accords de coalition entre le Likud et ses alliés religieux et d’extrême-droite comprennent une vague promesse d’annexer la Cisjordanie à Israël, un engagement à légaliser des dizaines d’avant-postes illégaux et l’octroi de fonds importants pour la construction de routes et les transports publics en Cisjordanie.

Ils ont également donné à Smotrich, le poste de ministre délégué au sein du ministère de la Défense, avec la responsabilité de certaines questions civiles en Cisjordanie, préparant ainsi l’affrontement avec Gallant, qui a insisté pour conserver l’autorité générale.

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, au centre, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, à droite, et le chef du COGAT, le général Ghassan Alian, à gauche, tenant une réunion au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 12 janvier 2023. (Autorisation)

La députée Limor Son Har-Melech, du parti d’extrême-droite Otzma Yehudit, qui fait partie de la coalition, est arrivée sur le site, appelant le ministre de la Défense, Yoav Gallant (Likud) à ne pas procéder à l’évacuation.

« J’appelle d’ici le ministre de la Défense Gallant à mettre fin aux expulsions et à la destruction et à laisser ces résidents d’implantations sur place », a-t-elle déclaré.

Plus tard, le chef du parti et ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a également appelé Gallant à arrêter l’évacuation.

« Il n’est pas normal que lorsque des Arabes construisent [illégalement] en Judée et Samarie, l’Administration civile ne respecte pas la loi, mais lorsque ce sont des Juifs, ils arrivent en seulement quelques heures pour détruire l’avant-poste », a-t-il déclaré.

La députée Otzma Yehudit, Limor Son Har-Melech, la troisième à droite, aux cotés de militants qui ont installé un avant-poste illégal, en Cisjordanie, le 20 janvier 2023. (Autorisation)

Dans un signe possible de modération sur les questions d’expansion de la présence juive, Netanyahu a ordonné jeudi le gel d’une proposition consistant à séparer officiellement le quartier de Tel Zion de l’implantation de Kochav Yaakov, au centre de la Cisjordanie, qui devait être approuvée par le cabinet dimanche.

Le plan avait été soumis par le parti ultra-orthodoxe Shas, afin de mieux répondre aux besoins des résidents ultra-orthodoxes des implantations, mais il avait été bloqué par Netanyahu, vraisemblablement en raison de préoccupations liées à la création effective d’une nouvelle implantation quelques jours seulement après avoir accueilli un haut fonctionnaire de l’administration Biden qui s’oppose à l’expansion israélienne en Cisjordanie.

Alors que la communauté internationale considère que toutes les implantations sont illégales, Israël fait la distinction entre les maisons construites et autorisées par le ministère de la Défense sur des terres appartenant à l’État, et les avant-postes illégaux construits sans les autorisations nécessaires, souvent sur des terres palestiniennes privées.

Cependant, les avant-postes sont parfois érigés avec l’approbation tacite de l’État, et les gouvernements successifs ont cherché à légaliser au moins certains des quartiers non reconnus en conséquence.

Jacob Magid et Judah Ari Gross ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.