La créatrice de mode juive Sonia Rykiel, immortalisée à Saint-Germain-des-Prés
Rechercher

La créatrice de mode juive Sonia Rykiel, immortalisée à Saint-Germain-des-Prés

Une rue portant le nom de Coco Chanel serait un sujet délicat en raison de sa collaboration sous l’Occupation, notamment à travers sa relation amoureuse avec un responsable nazi

La créatrice de mode française Sonia Rykiel assiste à une cérémonie à Paris, le 26 novembre 2013. (Christian Hartmann, Pool via AP)
La créatrice de mode française Sonia Rykiel assiste à une cérémonie à Paris, le 26 novembre 2013. (Christian Hartmann, Pool via AP)

PARIS – Sacs remplis de salades et de baguettes à la main, femmes, hommes et enfants ont défilé dans l’allée « Sonia Rykiel, créatrice de mode » immortalisée samedi à Saint-Germain-des-Prés à Paris.

La maire de Paris Anne Hidalgo et Nathalie Rykiel, fille de la créatrice décédée en 2016, ont inauguré la plaque juste avant le défilé de la marque lors de la semaine parisienne du prêt-à-porter printemps-été 2019, sur cette allée qui accueille tous les dimanches l’un des marchés biologiques les plus réputés de la capitale.

Le spectacle en plein air entre les étals, garde l’esprit du lieu, de « l’allée de la vie quotidienne, où il y a un marché, on entend le métro », selon Mme Hidalgo.

Les mannequins l’empruntent dans un sens, puis dans l’autre, certaines en tenue de soirée, d’autres décontractées. Des enfants en jogging et un homme en pantalon et t-shirt noirs promènent leur chien.

La plaque de la nouvelle rue portant le nom de la styliste de mode française Sonia Rykiel est dévoilée avant le défilé de mode de la collection Prêt-à-porter Sonia Rykiel à Paris, le 29 septembre 2018. (Photo AFP / Anne-Christine POUJOULAT )

Un adolescent, un lacet des baskets défait, déambule, son skate sous le bras. A la fin, tous marchent ensemble avec des sacs remplis de provisions confectionnés avec des auvents de marché recyclés.

Les fameux tricots et rayures de Sonia Rykiel rappellent les stores du marché, les pulls en macramé, les sacs des courses, les pyjamas portés avec des trenchs et pantalons contribuent à créer un look cool « juste sorti du lit ».

Des enfants avec un chien présentent des créations de Sonia Rykiel lors du défilé de mode de la collection Prêt-à-porter Printemps-Été 2019 à Paris, le 29 septembre 2018. (AFP PHOTO / Anne-Christine POUJOULAT)

Un style qui respire la joie de vivre, ce que la créatrice de la maison, Julie de Libran, appelle « les règles de dimanche » pour s’habiller.

Parmi les pièces cultes de ce dressing: marinière, pull oversize, robe tricotée, jogging, lingerie, cape et trench.

Les mannequins présentent les créations de Sonia Rykiel lors du défilé de mode de la collection Prêt-à-porter Printemps-Été 2019 à Paris, le 29 septembre 2018. (AFP PHOTO / Anne-Christine POUJOULAT)

Cette allée est « un podium dans la rue pour que les femmes puissent se poser, exister », a souligné Nathalie Rykiel.

C’est à Saint-Germain-des-Prés, haut lieu de la vie culturelle et intellectuelle parisienne, que la créatrice d’origine juive a ouvert sa boutique en mai 1968, au moment des émeutes estudiantines.

« Sonia Rykiel nous a donné le goût de liberté, c’est la plus parisienne des Parisiennes, La Parisienne », a pour sa part souligné Anne Hidalgo.

Les autorités françaises n’ont pas prévu de construire un boulevard Karl Lagerfeld ou une avenue Christian Dior pour le moment.

En revanche, une rue portant le nom de Coco Chanel serait un sujet délicat en raison de sa collaboration pendant l’Occupation, notamment à travers sa relation amoureuse avec un responsable nazi.

Capture d’écran Coco Chanel (Crédit : biography.com/YouTube)

Gabrielle Chanel a passé une grande partie de la guerre à l’hôtel Ritz, pourtant réquisitionné par les nazis, avec son amant, le baron Hans Gunther von Dincklage, officier des renseignements allemands.

Paris a pour tradition de nommer ses rues et ses stations de métro d’après de grands artistes et écrivains, une habitude récemment étendue aux stars de la pop et du football.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...