« La dernière d’entre elles », ou le destin lié de survivantes d’Auschwitz
Rechercher

« La dernière d’entre elles », ou le destin lié de survivantes d’Auschwitz

Réalisé par Pierre Goetschel, le documentaire narre l’histoire d’un groupe de femmes rescapées d’Auschwitz dont sa grand-mère, Fernande, qu’il n’a jamais connue, a fait partie

L’affiche du documentaire « La dernière d’entre elles » du réalisateur Pierre Goetschel.
L’affiche du documentaire « La dernière d’entre elles » du réalisateur Pierre Goetschel.

Le documentaire « La dernière d’entre elles » raconte l’histoire d’un petit groupe de femmes rescapées d’Auschwitz-Birkenau dont la grand-mère du réalisateur Pierre Goetschel, Fernande, qu’il n’a jamais connue, a fait partie.

Narrée par Rosette Levy, 94 ans, dernière survivante du groupe, l’œuvre vise à retracer le parcours de ces femmes liées à jamais. Le film se base sur les textes écrits par les survivantes à leur retour.

« Rosette a eu 20 ans dans le camp en 1944. Elle n’a pas écrit et a préféré se taire pendant plus de soixante ans. Je lui ai donné le texte de son amie Fernande qu’elle ne connaissait pas. Arrivera t-elle à le lire ? », écrit Pierre Goetschel dans la note d’intention de son film.

« C’est un texte manuscrit d’une cinquantaine de pages, dont les lignes serrées emplissent tout l’espace des feuillets jaunis. C’est celui de ma grand-mère paternelle. C’est la seule chose que je connaisse d’elle », explique-t-il.

Seulement deux mois après son retour de déportation, en juillet 1945, Fernande se confie par écrit sur les détails de son histoire. « Mais ce texte de feu s’arrête brutalement, sur le prénom d’une amie, Suzanne. Son interruption a créé pour moi un manque, j’ai voulu connaître la suite de son histoire qui ne m’a pas été transmise », justifie le réalisateur.

Il retrouvera finalement la trace de son aïeule dans un court film muet dans lequel elle apparaît avec des amies – toutes des revenantes d’Auschwitz-Birkenau – chez elle, dans les années 1960.

« Parmi elles, j’ai fini par identifier deux autres visages : Louise et Suzanne. Comme Fernande, elles ont aussi écrit dès leur retour. Leurs textes comptent parmi les rares premiers témoignages publiés dès l’après-guerre. Comme ces femmes qui se réunissent chez ma grand-mère, j’ai voulu réunir ensemble leurs récits, où chacune apparaît dans le témoignage de l’autre. »

« La dernière d’entre elles, c’est Rosette. Le sort m’a fait un cadeau inespéré quand je l’ai rencontrée par miracle, plus de soixante-dix ans après, le jour où elle m’a dit avoir connu Fernande… ’là-bas’. »

Sélectionné au Festival Crossing Europe 2019 et bénéficiant du soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, le documentaire de 52 minutes a été diffusé sur France 3 fin avril dernier, puis rediffusé le 12 août. Il est disponible en replay sur le site de FranceTV jusqu’au 12 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...