Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

La justice suisse confirme des condamnations contre Dieudonné

En cause : des propos tenus lors de spectacles en 2019, dans lesquels il interprétait un personnage qui disait : "J’emmerde tout le monde, les chambres à gaz n’ont jamais existé."

Dieudonné M'Bala M'Bala s'adresse aux médias devant le palais de justice de Chartres, le 22 juin 2020, avant un procès pour propos racistes et antisémites présumés. (Crédit : Guillaume SOUVANT / AFP)
Dieudonné M'Bala M'Bala s'adresse aux médias devant le palais de justice de Chartres, le 22 juin 2020, avant un procès pour propos racistes et antisémites présumés. (Crédit : Guillaume SOUVANT / AFP)

Condamné à de multiples reprises pour antisémitisme et négationnisme en France, le polémiste Dieudonné est aussi connu de la justice suisse.

Vendredi, le tribunal fédéral de Lausanne, la plus haute instance judiciaire suisse, a rendu public un arrêté décidé le 16 mars le condamnant définitivement pour « discrimination raciale » (antisémitisme), a rapporté le journal Libération.

En cause : des propos prononcés lors de spectacles à Nyon et à Genève en 2019. Dans un sketch, il interprétait un passager assis à bord d’un avion, sur le point de s’écraser. Le personnage disait notamment : « J’emmerde tout le monde, les chambres à gaz n’ont jamais existé. »

Il avait été condamné pour ces propos par le tribunal de police de Genève à une peine de 180 jours-amende en 2021. Le jugement avait été confirmé en 2022 par la cour de justice de la République et du canton de Genève après un premier recours.

Selon la justice suisse, il ne peut ainsi « pas se prévaloir de la liberté d’expression pour les propos tenus […] lors de spectacles […], selon lesquels les chambres à gaz n’auraient jamais existé ». L’instance a estimé que son propos « revient à nier, voire à minimiser grossièrement l’Holocauste ».

« Au vu des circonstances d’espèce, il apparaît que la déclaration incriminée n’a pas été prononcée à des fins humoristiques, parodiques ou satiriques. Le spectacle contenait diverses allusions évocatrices de l’état d’esprit du recourant et, en particulier, de son inclinaison à se moquer des victimes de l’Holocauste », indique l’arrêté, qui note également les « très nombreuses condamnations à l’étranger » de Dieudonné pour des motifs similaires, ainsi que sa « propension à adopter de tels comportements ».

Le tribunal fédéral de Lausanne a aussi confirmé la condamnation de Dieudonné pour injure contre la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) et pour diffamation envers Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de l’organisation. Il avait déjà été condamné pour ces propos, prononcés dans une interview pour une chaîne YouTube de Genève en novembre 2019. La Cicad s’est réjouie sur Twitter de la décision judiciaire.

Outre ses nombreuses condamnations pour « injure à caractère raciale », « provocation à la discrimination » ou encore « contestation de crimes contre l’humanité », Dieudonné a aussi été condamné à plusieurs reprises en France sur le plan financier, notamment pour « fraude fiscale », « abus de biens sociaux » et « blanchiment ». Il fait actuellement l’objet d’une nouvelle enquête pour ces faits de cet ordre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.