La Knesset étend l’état d’urgence pour la 68e année
Rechercher

La Knesset étend l’état d’urgence pour la 68e année

La mesure, en place depuis la fondation de l’Etat, permet aux autorités israéliennes de maintenir certaines règles remontant au mandat britannique, comme la détention administrative

Le député arabe israélien Basel Ghattas (à gauche), du parti Balad, intégré dans la Liste arabe unie, à la Knesset , le 12 février 2015. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)
Le député arabe israélien Basel Ghattas (à gauche), du parti Balad, intégré dans la Liste arabe unie, à la Knesset , le 12 février 2015. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)

La Knesset a voté lundi à une écrasante majorité l’extension de l’état d’urgence en Israël, pour la 68e année consécutive.

La mesure, qui est en place depuis la fondation de l’Etat, permet aux autorités israéliennes de maintenir certaines règles remontant au mandat britannique, comme la controversée détention administrative, qui permet à des suspects d’être retenus sans accusation indéfiniment.

Fustigeant la mesure, votée par 71 voix pour et 17 contre, le député de la Liste arabe unie Basel Ghattas a déclaré qu’un pays aussi injuste qu’Israël était en effet un état d’urgence.

« Un état d’urgence à cause du racisme. Un état d’urgence à cause de l’occupation. Un état d’urgence à cause d’un Premier ministre qui se permet d’utiliser des discours de haine, d’incitation [à la haine], de brutalité contre ses citoyens et ses arabes. En effet, il y a un état d’urgence », a-t-il déclaré, selon la transcription de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...