La Knesset interdit les mini-jupes et les robes courtes dans son enceinte
Rechercher

La Knesset interdit les mini-jupes et les robes courtes dans son enceinte

Les gardes d'entrée seront chargés de veiller au respect des lois du code vestimentaire

La salle de réunion de la Knesset in 2011 (Crédit: Miriam Alster/Flash90)
La salle de réunion de la Knesset in 2011 (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

La Knesset a diffusé un code vestimentaire revisé pour ses employés et ses visiteurs, interdisant les mini-jupes et les robes courtes, selon des sources officielles mercredi.

Les nouvelles conditions d’accès s’appliqueront aux employés, aux agents d’entretien, aux assistants parlementaires, aux employés permanents, aux étudiants et aux stagiaires, selon The Marker.

« L’entrée à la Knesset ne sera autorisée qu’aux personnes décemment vêtues (pas de débardeur, de haut à bretelles, de haut court, de shorts, de pantalons trois-quarts, de pantalons déchirés, de chemises avec slogans politiques de jupes courtes et de robes courtes, de tongs ou de mules). Ces règles s’adressent aux adultes et aux jeunes à partir de 14 ans », peut-on lire sur le site de la Knesset.

« Ce n’est pas un nouveau code vestimentaire, mais plutôt une révision du code vestimentaire précédent, qui a été diffusé il y a quelques semaines, et qui est destiné à clarifier autant que possible, l’ambiguïté qui planait par le passé, tout en manifestant une certaine sensibilité et en ne froissant pas nos visiteurs », a déclaré Yotam Yakir, porte-parole de la Knesset au Times of Israel.

« Il n’y a aucune différence majeure avec ce qui était accepté jusqu’à maintenant », a declaré une source de la Knesset à The Marker, « à part les dispositions supplémentaires sur les mini-jupes. Ces réglementations additionnelles ont été mises en vigueur il y a quelques semaines, et nous n’avons eu qu’un incident lors duquel nous avons dû demander à l’une de nos visiteuses de se changer, ce qu’elle a accepté sans problème. »

« En ce qui concerne la mise en application du code, les gardes à l’entrée du bâtiment ont reçu la consigne de faire attention à ce que le code vestimentaire soit respecté. Nous avons décidé que des femmes gardes seront chargées d’indiquer aux femmes si elles ne respectent pas le code vestimentaire, et des gardes hommes pour les hommes », ajoute la Knesset.

De plus, dans chaque département, « une personne a été nommée pour surveiller les employés et s’assurer que le code vestimentaire est bien respecté » par les employés permanents et ceux qui détiennent un permis de travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...