La Marche des Vivants à Auschwitz-Birkenau ajournée à cause du coronavirus
Rechercher

La Marche des Vivants à Auschwitz-Birkenau ajournée à cause du coronavirus

C'est la première fois que la commémoration annuelle, qui attire des dizaines de milliers de personnes du monde entier, a été reportée

Participants à la Marche des vivants au camp d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne, alors qu'Israël célèbre la Journée annuelle de Yom HaShoah, le 1er mai 2019. (Yossi Zeliger/Flash90)
Participants à la Marche des vivants au camp d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne, alors qu'Israël célèbre la Journée annuelle de Yom HaShoah, le 1er mai 2019. (Yossi Zeliger/Flash90)

Les organisateurs de la Marche des Vivants ont annoncé dimanche que la commémoration internationale annuelle en Pologne prévue pour le mois d’avril, en raison des craintes liées au coronavirus.

« Après avoir pris conseil auprès des autorités sanitaires compétentes et des responsables, c’est le cœur lourd que nous vous annonçons que nous sommes contraints de reporter la Marche des Vivants de cette année », a déclaré le docteur Shmuel Rosenman, président de la Marche des Vivants, dans un communiqué.

« Notre crainte principale est la santé des nombreux participants et des survivants de la Shoah qui les rejoindront. Étant donné qu’il s’agit d’un évènement international réunissant 110 délégations du monde entier, nous sommes obligés de prendre des mesures de précaution alignées avec les directives des autorités de divers pays », a-t-il ajouté.

La Pologne a fait état de 11 cas confirmés de coronavirus, mais d’aucun décès, selon les autorités locales dimanche.

Une nouvelle date pour la commémoration annuelle, initialement prévue le 21 avril au musée d’Auschwitz-Birkenau, sera prochainement annoncée.

C’est la première fois que la Marche des Vivants est reportée, depuis son lancement en 1988, a précisé l’organisation.

Organisée à Auschwitz le jour de Yom HaShoah, la journée de commémoration des victimes de la Shoah en Israël, la Marche des Vivants rassemble des milliers de participants, dont beaucoup sont issus d’écoles juives et de mouvements de jeunesse, provenant de plus de 20 pays. Chaque délégation nationale est composée de cohortes plus petites provenant de diverses organisations.

Israël n’enverra pas de délégation cette année, conformément à la décision de son ministère de l’Éducation, selon une porte-parole de Shlomit, une association israélienne représentant les membres des groupes de service national.

Des jeunes participent à la Marche des vivants au camp de la mort d’Auschwitz en Pologne le 24 avril 2017. (Yossi Zeliger/La Marche des Vivants)

Il y a deux semaines, Israël a suspendu indéfiniment tous les voyages scolaires en Pologne, où le ministère israélien de l’Éducation envoie des centaines de milliers d’élèves israéliens visiter les camps de la mort.

Le musée d’Auschwitz-Birkenau a déclaré dans une recommandation en début de semaine que « les agences de voyage et les organisateurs de voyages au mémorial doivent s’abstenir de personnes provenant d’endroits infectés ».

Plus de 100 000 personnes dans le monde ont été contaminées par le nouveau coronavirus depuis son apparition en décembre dans la province de Hubei, en Chine, et des milliers de décès ont été recensés dans plus de 50 pays.

La Marche des Vivants est, selon ses organisateurs, le plus grand événement ponctuel dédié à la mémoire de la Shoah dans le monde.

Entre 1940 et le début de 1945, l’Allemagne nazie avait exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Ce camp où quelque 80 000 Polonais non-juifs, 25 000 Roms et 20 000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l’Armée Rouge en janvier 1945.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...