Rechercher

La mort d’un dissident juif en Biélorussie suscite protestations et arrestations

Les forces de sécurité ont abattu Andrei Zeltzer, un programmeur de 31 ans, lors d'une descente à son domicile à Minsk

Andrei Zeltzer avec un fusil de chasse derrière la porte de sa maison à Minsk, au Bélarus, le 29 septembre 2021. (Crédit 
: Maria Uspenskaya)
Andrei Zeltzer avec un fusil de chasse derrière la porte de sa maison à Minsk, au Bélarus, le 29 septembre 2021. (Crédit : Maria Uspenskaya)

Des centaines d’opposants au régime autoritaire du président biélorusse Alexandre Loukachenko ont été arrêtés ces derniers jours après que les forces de sécurité ont tué un dissident juif la semaine dernière.

Les forces de sécurité biélorusses ont abattu Andrei Zeltzer, un programmeur de 31 ans qui s’opposait au régime de Loukachenko, lors d’une descente à son domicile à Minsk mardi.

Zeltzer, qui, selon Jewish.ru, un site d’information juif russe, était juif, est mort après que des hommes du Comité de sécurité de l’État de la République de Biélorussie ont pénétré chez lui en civil. Les hommes avaient l’ordre de l’arrêter, selon les médias biélorusses, et le gouvernement a déclaré que Zeltser avait tué l’un d’entre eux.

Après l’incident, un présentateur de STV, une chaîne de télévision d’État, a émis une critique de Zeltzer qui faisait écho aux critiques antisémites souvent appliquées aux Juifs en Union soviétique, à laquelle le Belarus appartenait.

« C’était un cosmopolite, qui profitait des avantages de l’État pour s’engraisser et vivre dans deux pays, pour gagner de l’argent ici et le dépenser là-bas », a déclaré Ryhor Azaronak à propos de Zeltzer, qui, selon lui, était citoyen américain. (Aucune organisation de presse n’a rapporté que Zeltzer était américain). Pendant son monologue, Azaronak a déployé l’accent stéréotypé des Juifs soviétiques parlant yiddish.

Zeltzer travaillait pour la société de technologie de l’information Epam, basée aux États-Unis, dont le fondateur et PDG, Arkadiy Dobkin, est un Juif de Biélorussie qui vit maintenant aux États-Unis. L’emploi de Zeltzer par une société américaine a attiré l’attention sur cet incident, le dernier en date de ce qui semble être une accélération de la répression de Loukachenko contre ses détracteurs.

Plusieurs personnes sont mortes lors d’affrontements avec les forces de sécurité au Belarus à la suite d’une vague de manifestations de rue liées à l’élection présidentielle de 2020, à laquelle M. Loukachenko, qui dirige le Belarus depuis 1994, a revendiqué la victoire. Des observateurs extérieurs et des militants de l’opposition ont déclaré que les élections étaient un simulacre et des milliers de personnes, dont un certain nombre de militants juifs, ont été arrêtées.

Le Belarus compte environ 9 500 personnes qui s’identifient comme juives. De nombreux Juifs du Belarus, en particulier parmi les jeunes générations, sont mécontents de l’absence de représentation démocratique et d’un système judiciaire indépendant dans le pays. Mais d’autres disent apprécier la relative liberté religieuse et la sécurité personnelle qui ont caractérisé le régime de Loukachenko.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...