La police de l’Oklahoma demande l’aide du public et arrête un vandale antisémite
Rechercher

La police de l’Oklahoma demande l’aide du public et arrête un vandale antisémite

Sur les images de vidéosurveillance publiées par la police, on aperçoit une femme taguer des slogans racistes à plusieurs endroits

Des tags antisémites et racistes sur un bâtiment de la ville d'Oklahoma, aux États-Unis, le 3 avril 2019. (Crédit : Facebook)
Des tags antisémites et racistes sur un bâtiment de la ville d'Oklahoma, aux États-Unis, le 3 avril 2019. (Crédit : Facebook)

Après avoir publié des images de vidéosurveillance et demandé l’aide de la population, la police d’Oklahoma City, aux États-Unis, a arrêté jeudi une femme soupçonnée d’avoir réalisé des tags antisémites et racistes dans la ville et dans la localité voisine de Norman.

Sur les images diffusées, on peut voir la femme vandaliser le siège du Parti démocrate à Oklahoma City de graffitis suprémacistes blancs, racistes et antisémites. La suspecte, âgée d’une quarantaine d’années, est actuellement en détention. L’enquête se poursuit, a fait savoir la police locale.

A Norman, situé à 32 kilomètres d’Oklahoma City, trois lieux ont été vandalisés de croix gammées et d’insultes racistes en tout genre mardi soir, d’après des médias locaux. Le Centre d’art Firehouse, l’école McKinley Elementary, et le siège du Parti démocrate du conté de Cleveland ont tous été dégradés, a rapporté le Norman Transcript.

Les mots « Gazez les Juifs » et « juiverie ont été peints en rouge sur une statue aux yeux recouverts de croix gammées ainsi que « pendez les enfants nègres. » Les graffitis proféraient également des menaces violentes à l’égard de célèbres Juifs américains, tels que l’universitaire Barbara Spectre et le commentateur politique Bill Kristol.

La semaine dernière, un bâtiment d’Oklahoma City abritant des agences d’Etat, des entreprises et des organismes à but non lucratif avait été vandalisé de la même manière. Parmi les messages, « bienvenue en Allemagne », « Trump hait Israël », « gazez les Juifs » et « les Goyim sont au courant » ainsi que la séquence de numéro 1488 – une référence à Adolf Hitler.

Une partie de la population locale avait manifesté mercredi en réaction.

« Notre communauté a organisé un rassemblement inspirant et suscitant la réflexion pour s’opposer aux actes racistes, antisémites survenus dans notre ville, » a fait savoir Kate Bierman, membre du conseil municipal de Norman.

‘J’ai le cœur brisé et je FULMINE de rage. Exécrable. Vil. Êtres HONTEUX ET LÂCHES. Vous me dégoûtez, » a écrit Kate Bierman sur son compte Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...