Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

La Semaine de prévention gratuite du cancer cutané pour un été sans risque en Israël

Avec un nombre croissant de cas de mélanome, les Israéliens sont invités à aller gratuitement chez le dermatologue pour un dépistage et à protéger les plus jeunes

Des Israéliens se pressant sur la plage de Tel Aviv par une chaude journée pendant Pessah, le 9 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)
Des Israéliens se pressant sur la plage de Tel Aviv par une chaude journée pendant Pessah, le 9 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)

La saison estivale est enfin arrivée en Israël. Les températures grimpent en flèche, le soleil tape et les autorités sanitaires conseillent vivement aux citoyens israéliens de prendre des précautions, mettant en garde contre d’éventuelles lésions cutanées.

La 31e édition de la Semaine annuelle de sensibilisation au cancer de la peau et du dépistage précoce a lieu du 6 au 18 juin. C’est une campagne publique mise en place par l’ICA (Israel Cancer Association) en coopération avec les quatre caisses d’assurance-maladie du pays. Avec notamment un objectif : encourager les Israéliens à prendre rendez-vous pour un dépistage gratuit chez leur dermatologue ou chez leur chirurgien plastique par le biais de leur caisse d’assurance-santé.

« C’est une formidable opportunité d’aller faire contrôler les grains de beauté, anciens ou nouveaux, les boutons ou les marques de naissance pour y déceler d’éventuels changements. Toutefois, les Israéliens peuvent aussi prendre rendez-vous à n’importe quel moment de l’année pour faire contrôler un changement de forme, de couleur, de texture ou de sensation – comme une démangeaison – sur un grain de beauté », explique Dana Frost, spécialiste de la promotion de la santé au sein de l’ICA, au Times of Israel.

« Notre recommandation, c’est que tout le monde devrait aller se faire contrôler l’ensemble du corps une fois par an. Le dépistage précoce est déterminant pour sauver des vies », ajoute-t-elle.

Selon des données fournies par l’ICA, Israël est actuellement 22e au classement des 30 pays présentant un taux de mélanome particulièrement élevé. Au début des années 1990, quand l’ICA avait commencé à lancer son travail de sensibilisation et de prévention des cancers de la peau, Israël était à une alarmante troisième place après l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les mélanomes ne représentent qu’un pour cent seulement des cancers cutanés, mais ils sont sa forme la plus agressive. Un mélanome peut entraîner des métastases au cerveau, aux os, aux poumons ou au foie. Parmi les traitements proposés pour soigner le mélanome métastasique, la chirurgie, l’immunothérapie, la thérapie ciblée et la chimiothérapie.

Les trois autres principaux types de cancer de la peau sont le carcinome basocellulaire, le cancer épidermoïde et le carcinome de Merkel.

Environ 2 000 nouveaux cas de mélanome malin ont été diagnostiqués en Israël en 2022 – 60 % d’entre eux chez les hommes et 40 % chez les femmes – contre 1 818 cas en 2019 et 1 634 cas en 2013, selon les statistiques du ministère de la Santé. Selon les estimations, 10 000 personnes auraient guéri ou sont en train de guérir d’un mélanome dans le pays.

« Chaque jour en Israël, cinq personnes reçoivent un diagnostic de cancer cutané malin. Mais heureusement, grâce à la sensibilisation et à la vigilance, environ 90 % de ces cas sont détectés à un stade très, très précoce, ce qui est déterminant pour une guérison pleine et entière », a noté Moshe Bar-Haim, le directeur-général de l’ICA, dans un communiqué.

Image d’un dermatologue qui vérifie un grain de beauté d’un patient pour détecter des signes d’un mélanome. (AlexRaths; iStock par Getty Images)

Même si tout le monde doit prendre des précautions, les personnes au teint, aux yeux et aux cheveux clairs restent les plus vulnérables face aux rayons du soleil. Les individus qui ont eu des coups de soleil dans leur jeunesse sont plus susceptibles que les autres de développer des cancers cutanés à un stade plus avancé de leur vie. Certains médicaments rendent la peau plus sensible au soleil et c’est donc une bonne idée de s’informer auprès d’un médecin ou d’un pharmacien sur d’éventuelles contre-indications particulières.

Selon Frost, la prévention est aussi cruciale que le dépistage précoce.

« Nous devons garder à l’esprit le fait qu’en Israël, il y a plus de 300 jours de soleil par an ; nous sommes situés à l’extrémité d’un désert et nous connaissons un rayonnement solaire extrêmement fort », ajoute-t-elle.

Elle souligne qu’il est important que les parents protègent leurs enfants et leurs adolescents, 80 % des dégâts cutanés issus d’une exposition au soleil survenant avant l’âge de 18 ans.

Pour cette raison, un grand nombre des annonces de l’ICA sur les réseaux sociaux et à la télévision publique ciblent particulièrement les jeunes adultes, les adolescents et les parents.

« Peut-être qu’on ne l’identifiera que plus tard mais une fois que le dommage a été causé dans la jeunesse, il est là. C’est la raison pour laquelle nous intervenons avec nos contenus de sensibilisation dans les écoles où sont formés les enseignants des écoles maternelles afin qu’ils soient capables de protéger leurs élèves du soleil et qu’ils puissent apprendre aux enfants comment se protéger », poursuit-elle.

La docteure Hana Hajj Abaya, dermatologue à l’hôpital Rambam, souligne que si les mélanomes sont rares chez les plus jeunes, le nombre de diagnostics a toutefois augmenté en Israël et dans le monde.

« Nous attribuons la responsabilité de ce phénomène inquiétant au développement des solariums », a-t-elle précisé dans un communiqué émis par l’hôpital.

Abaya avertit que les bains de soleil utilisés comme moyen de renforcer l’apport en vitamine D ne sont plus recommandés.

« La majorité d’entre nous, en Israël, nous exposons suffisamment au soleil pour avoir un apport satisfaisant en vitamine D. Si, pour une raison ou une autre, il y a une carence, alors il est préférable de prendre des compléments en vitamine D ou de manger une alimentation riche en vitamine D », explique-t-elle.

Selon Frost, le meilleur moyen de prévenir l’exposition au soleil est de ne pas sortir entre dix heures du matin et 16 heures.

« Et si vous devez absolument sortir, alors mettez un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements qui recouvrent la peau exposés aux rayons du soleil », dit-elle. « Utilisez aussi de l’écran solaire avec un indice de protection de 30 SPF ou plus et n’hésitez pas à en remettre une couche si vous restez dehors plus de deux ou trois heures ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.