La technologie israélienne avertit les conducteurs des risques routiers
Rechercher

La technologie israélienne avertit les conducteurs des risques routiers

Nexar affirme avoir créé le premier réseau de véhicule-à-véhicule, ou V2V, pour assurer la sécurité routière

Le réseau de Nexar détecte un événement routier (Crédit : Autorisation)
Le réseau de Nexar détecte un événement routier (Crédit : Autorisation)

La start-up israélienne Nexar a décidé de ne pas attendre que les voitures autonomes rendent les déplacements en voiture plus sûrs. La compagnie basée à Tel-Aviv a annoncé avoir créé le premier réseau de véhicule-à-véhicule (V2V) au monde qui vise à détecter les dangers sur la route et à prévenir les collisions.

Nexar utilise un réseau V2V disposant d’une technologie d’alerte en temps réel qui inclut des avertissements pour éviter les collisions directes. Il peut être contrôlé par smartphone à l’aide d’une application qui utilise une caméra de tableau de bord gérée par intelligence artificielle.

Considérant que, aux États-Unis en 2015, 94 % des plus des 35 000 accidents mortels qui ont eu lieu sont le résultat direct de l’erreur humaine, la technologie qui pourrait aider les conducteurs à éviter les erreurs s’intègre à la quête croissante des constructeurs automobiles pour rendre leurs véhicules plus sûrs.

Cette année, la technologie des voitures sans conducteur et les technologies automobiles qui élimineraient les erreurs humaines de la conduite ont attisé l’intérêt des sociétés et des investisseurs.

Depuis l’année 2012, il y a eu une dizaine de sorties des sociétés à capital-risque dans le secteur de la technologie automobile alors qu’en 2016, il y en a eu cinq seulement, selon un rapport de CB Insights, une société de données basée à New York.

La National Highway Traffic Safety Administration a déclaré dans un rapport de 2014 que les communications V2V pourraient représenter « une étape pour aider à mettre en garde les conducteurs contre un danger imminent », et que ces systèmes pourraient prévenir les accidents et sauver des vies.

« Compte tenu de la technologie qui existe aujourd’hui, le fait qu’il y ait encore des dizaines de milliers de collisions de véhicules mortelles aux États-Unis chaque année est inacceptable », a déclaré Eran Shir, le PDG de Nexar.

« Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre l’avènement des voitures autonomes pour éliminer l’erreur humaine de l’équation. Avec Nexar, les utilisateurs peuvent éviter les accidents malheureux en obtenant des informations plus pertinentes sur l’état du trafic et de la route en temps réel, sauver des vies et s’assurer que les routes deviennent un endroit plus sûr pour tout le monde.

Le réseau Nexar collecte des données auprès de ses plus de 50 000 utilisateurs à San Francisco, New York et Tel Aviv pour établir une liste détaillée des conditions routières à un moment donné.

Les capteurs des Smartphones analysent la direction, la vitesse et l’accélération des véhicules environnants et les conditions routières, créant une feuille de route qui partage l’information avec les autres voitures du réseau V2V.

Nexar Technology détecte un événement routier (Crédit : Autorisation)
Nexar Technology détecte un événement routier (Crédit : Autorisation)

Donc, s’il y a un carambolage de voitures ou un véhicule bloqué sur la route, Nexar alertera les utilisateurs du danger et les aidera à les éviter.

« Nexar crée le premier réseau véhicule-à-véhicule (V2V) qui détecte les dangers imminents et qui fournit aux conducteurs à un moment critique les informations pour éviter les catastrophes et sauver des vies », a déclaré Shir.

« C’est la raison fondamentale pour laquelle notre réseau de conduite en sécurité est disponible pour quiconque choisit de conduire avec l’application Nexar. Plus les conducteurs se sécuriseront en se joignant au réseau, moins il y aura de tragédies sur nos routes ».

Depuis son lancement en février 2016, Nexar est devenu populaire surtout parmi les conducteurs de co-voiturage professionnel avec plus de 30 000 km parcourus sous la protection de l’application et plus d’un demi-million de cas de conduite et d’événements dangereux enregistrés dans le monde entier, a déclaré Shir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...