La veille des primaires, Saar dénonce les attaques des partisans de Netanyahu
Rechercher

La veille des primaires, Saar dénonce les attaques des partisans de Netanyahu

Le challenger du Likud affirme avoir été victime de racisme après une vidéo de Regev, qui soutient le Premier ministre, déclarant : "Nous ne laisserons pas les Boukharans gagner"

Les députés du Likud Miri Regev et Gideon Sa'ar lors d'une réunion de comité à la Knesset, le 27 octobre 2014. (Miriam Alster / Flash90 / Archives)
Les députés du Likud Miri Regev et Gideon Sa'ar lors d'une réunion de comité à la Knesset, le 27 octobre 2014. (Miriam Alster / Flash90 / Archives)

Le député Gideon Saar a lancé un appel au calme aux membres du Likud avant les primaires du parti ce jeudi, accusant les partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avoir lancé des attaques « racistes » à son égard.

Saar a émis ces remarques ce mercredi peu de temps après qu’une vidéo de la ministre de la Culture Miri Regev a été partagée sur les réseaux sociaux. Fervent soutien de Netanyahu, celle-ci déclarait dans un discours aux partisans du Premier ministre que « nous ne laisserons pas les Boukharans gagner ». Saar a des origines de Boukhara du côté de sa mère.

« Malheureusement, au cours de ces dernières heures et de ces derniers jours, l’autre partie a diffusé de graves fake news : mensonges, calomnies, diffamation et déclarations racistes », a écrit Saar. « Ce n’est pas notre destin. Ce n’est pas la voie du Likud. »

« Nous nous sommes engagés dans une campagne digne et respectueuse et nous nous en tenons à cela », a-t-il poursuivi, accusant Netanyahu de mener une « campagne négative » et de ne pas s’être intéressé aux sujets graves.

Il a ensuite partagé une photo de lui en costume traditionnel de Boukhara et écrit « Boukharan fier ».

Saar, ancien ministre de l’Éducation et de l’Intérieur, est le seul concurrent de Netanyahu dans la course pour la direction du Likud.

La campagne est devenue de plus en plus violente au fil des jours. Les partisans de Saar ont accusé ceux de Netanyahu de ne pas comptabiliser des votes et de tenir des propos injurieux.

Les partisans de Saar ont affirmé la semaine dernière que les noms de milliers d’électeurs probables en faveur du challenger avaient été retirés des listes du parti avant les primaires – des accusations démenties par des responsables du parti. Des centaines d’autres membres auraient vu leurs bureaux de vote habituels être déménagés dans des villes et des lieux éloignés de leurs domiciles.

Les partisans de Saar ont également été confrontés à de nombreuses injures sur les réseaux sociaux de la part de militants du Likud, les accusant de déloyauté et d’avoir tenté de déstabiliser le parti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...