L’actrice Emmy Rossum ciblée par des partisans antisémites de Trump
Rechercher

L’actrice Emmy Rossum ciblée par des partisans antisémites de Trump

La star juive de Shameless a reçu une image de l’entrée d’Auschwitz avec le logo de la Trump Tower, légendée "c’est l’avenir de tout ton genre"

L'actrice Emmy Rossum pendant la soirée officielle d'HBO suite à la cérémonie des Emmy Awards, à Los Angeles, le 18 septembre 2016. (Crédit : Frederick M. Brown/Getty Images)
L'actrice Emmy Rossum pendant la soirée officielle d'HBO suite à la cérémonie des Emmy Awards, à Los Angeles, le 18 septembre 2016. (Crédit : Frederick M. Brown/Getty Images)

L’actrice américaine Emmy Rossum a déclaré avoir été harcelée sur Twitter par des partisans antisémites du président élu Donald Trump.

Rossum, qui est juive et joue dans la série « Shameless », a déclaré samedi avoir reçu des messages lui disant « prépare-toi pour les trains » et menaçant de l’envoyer « vers les chambres à gaz ».

Elle a publié sur Twitter un des messages antisémites, qui comprend une image de l’entrée d’Auschwitz portant le logo de la Trump Tower. La photographie est légendée ainsi : « c’est l’avenir de tout ton genre, on te verra bientôt dans un train. Les jours de subjugation d’Hollywood sont terminés. SIEG HEIL ! »

Rossum, 30 ans, avait précédemment déclaré que le résultat de l’élection présidentielle était « personnel » pour elle, en raison de ses origines juives et de certains membres de sa famille.

« Je suis une femme. Je suis juive. J’épouse un Arabe américain. Ma belle-sœur est handicapée. Je suis une victime de violences sexuelles. C’est personnel », avait-elle écrit.

Rossum est fiancée au réalisateur américano-égyptien Sam Esmail, créateur de la série « Mr. Robot », depuis août 2015.

Trump, pendant une dure campagne de deux ans qui a tiraillé le tissu démocratique américain, a promis d’expulser les immigrés illégaux et d’interdire les musulmans du territoire, et a déclaré que les Mexicains étaient des violeurs et des trafiquants de drogue.

Ces affirmations ont entraîné des peurs vis-à-vis de possibles expulsions de masse, à présent qu’il a été élu à la présidence.

Depuis la victoire surprise de Trump la semaine dernière, les associations ont rapporté une hausse des incidents xénophobes et racistes.

Pendant un entretien dimanche soir, Trump a appelé ses partisans à cesser de harceler et de menacer les minorités, et de commettre des actes de vandalisme en son nom.

Le président américain élu Donald Trump, accompagné de son épouse Melania (au centre) et de sa fille Ivanka (à droite) pendant une interview réalisée par Barbara Walters, le 14 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran)
Le président américain élu Donald Trump, accompagné de son épouse Melania (au centre) et de sa fille Ivanka (à droite) pendant une interview réalisée par Barbara Walters, le 14 novembre 2016. (Crédit : capture d’écran)

« Cela me fait de la peine d’entendre ça. Et je le dis, arrêtez. Si cela, si cela aide. Je le dirais, et je vais le dire directement à la caméra : arrêtez », a-t-il déclaré.

Trump a déclaré être surpris d’apprendre le déroulement d’actes violents, et pensait qu’il s’agissait d’un petit nombre d’incidents.

« Je dirais, ne le faites pas, c’est terrible, parce que je vais rassembler ce pays », a-t-il déclaré.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...