L’actuel chef du Hamas ne se représentera pas en 2017
Rechercher

L’actuel chef du Hamas ne se représentera pas en 2017

Khaled Meshaal, qui pourrait être remplacé par Ismail Haniyeh, a déclaré que le groupe terroriste possédait “plusieurs fois l’armement” qu’il avait pendant la guerre de 2014

Khaled Meshaal, ancien dirigeant politique du Hamas, à Doha, au Qatar, en août 2014. (Crédit : capture d'écran Yahoo News)
Khaled Meshaal, ancien dirigeant politique du Hamas, à Doha, au Qatar, en août 2014. (Crédit : capture d'écran Yahoo News)

Le dirigeant politique du Hamas, Khaled Meshaal, a confirmé publiquement les vieilles informations annonçant qu’il ne se représenterait pas à sa réélection dans les prochaines élections internes de l’organisation terroriste, qui devraient avoir lieu en 2017.

« L’année prochaine, Khaled Meshaal sera l’ancien dirigeant du bureau politique du Hamas », a-t-il déclaré pendant un discours prononcé au Qatar.

Meshaal a également affirmé que le Hamas détenait à présent « plusieurs fois l’armement » qu’il avait pendant la guerre contre Israël menée dans la bande de Gaza en 2014 et connue sous le nom d’opération Bordure protectrice.

Les médias arabes ont annoncé que l’ancien Premier ministre de Gaza, Ismail Haniyeh, remplacerait probablement Meshaal.

A lire : De l’obscur chemin vers la direction du Hamas, et de qui pourrait l’emporter

« Il y a presque un accord au sein de la direction du bureau politique pour que les deux [autres] candidats attendus pour la présidence du Hamas se retirent et par conséquent, permettent à Haniyeh de présider le mouvement », a déclaré ce mois-ci une source informée au journal londonien Asharq Al-Awsat.

Meshaal, 60 ans, dirige le bureau politique du Hamas depuis 1996. Ancien de la politique, il a des relations étroites avec les puissances régionales que sont le Qatar, l’Egypte et la Turquie. Il a été crucial pour les tentatives du Hamas de briser son isolement politique après sa violente prise de pouvoir dans la bande de Gaza en 2007. Meshaal a vécu au Qatar ces dernières années.

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh salue la foule lors d'un rassemblement marquant le 28e anniversaire de la création du Hamas, à Gaza Ville, le 14 décembre 2015. (Crédit : Emad Nassar/Flash90)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh salue la foule lors d’un rassemblement marquant le 28e anniversaire de la création du Hamas, à Gaza Ville, le 14 décembre 2015. (Crédit : Emad Nassar/Flash90)

Son deuxième mandat de huit ans s’est terminé en 2013. A ce moment, Meshaal avait affirmé qu’il se retirerait, mais aurait été persuadé de rester à ce poste par le conseil Shura, qui prend les décisions du Hamas, et compterait une soixantaine de membres. Selon la législature du Hamas, il pourrait ne pas se présenter pour un autre mandat.

Meshaal a lentement perdu son pouvoir au sein du groupe terroriste, dans un contexte de fossé de plus en plus profond entre la branche militaire du Hamas et ses dirigeants politiques.

Haniyeh, 53 ans, a été Premier ministre de la bande de Gaza depuis les élections de 2006 jusqu’à son renvoi le 14 juin 2007 par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Il a continué à être le dirigeant politique de facto de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...