L’ADL honore la « vision, l’imagination, la créativité » de Sacha Baron Cohen
Rechercher

L’ADL honore la « vision, l’imagination, la créativité » de Sacha Baron Cohen

L'acteur et réalisateur juif a reçu un prix lors du sommet annuel 'Never is Now' consacré à l'antisémitisme

Sacha Baron Cohen, star de la série "Qui est l'Amérique?", pose avant un événement consacré à la série aux Studios Paramount, le 15 mai 2019 à Los Angeles. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)
Sacha Baron Cohen, star de la série "Qui est l'Amérique?", pose avant un événement consacré à la série aux Studios Paramount, le 15 mai 2019 à Los Angeles. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)

Sacha Baron Cohen a été distingué par l’Anti-Defamation League (ADL) pour « sa vision, son imagination et sa créativité ».

L’acteur qui a récemment incarné l’espion israélien Eli Cohen dans une série Netflix à succès, a reçu le prix du Leadership international Award lors du sommet annuel de l’organisation consacré à l’antisémitisme et à la haine, qui s’est tenu à New York jeudi.

L’acteur et réalisateur derrière les films satiriques « Borat » et « The Dictator » a délivré un discours sur l’antisémitisme et le racisme.

« Baron Cohen a utilisé l’humour et la satire pour révéler les préjugés inhérents des gens en dépeignant des personnages racistes, antisémites, néo-nazis, islamophobes et autres comme des gens ordinaires profondément faillibles dont les préjugés sont, au fond, risibles », a commenté l’ADL dans un communiqué.

« En tant que célébrité et personnalité publique, il n’a pas hésité à s’en prendre à ces questions en dehors de l’écran, s’étant récemment exprimé sur l’échec des géants des réseaux sociaux à traiter de façon adéquate le racisme, l’antisémitisme et la haine rampants sur leur plateforme ».

Sacha Baron Cohen dans le rôle de l’espion israélien Eli Cohen dans ‘The Spy’ (Capture d’écran : YouTube)

Dans ce communiqué, le président de l’ADL, Jonathan Greenblatt, estime que les personnages incarnés par Sacha Baron Cohen « permettent de révéler à quel point ces préjugés sont courants dans notre société et dans notre monde ».

« Il existe de nombreuses façons de lutter contre les préjugés. L’éducation, la sensibilisation et la sensibilisation aux préjugés sont des outils importants. Mais il existe d’autres moyens moins orthodoxes de lutter contre la haine », a déclaré Jonathan Greenblatt, directeur général de l’ADL.

« Les personnages hilarants de Sacha appartiennent à cette dernière catégorie. Ils exagèrent. Ils franchissent les limites. Ils évoquent des stéréotypes et des tropes, mais pour un effet comique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...