L’Agence juive investit pour le logement des communautés éthiopiennes
Rechercher

L’Agence juive investit pour le logement des communautés éthiopiennes

Natan Sharansky appelle également le gouvernement à développer des solutions durables de logement en faveur des Israéliens éthiopiens

Le directeur de l'Agence juive, Natan Sharansky (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Le directeur de l'Agence juive, Natan Sharansky (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Le président de l’Agence juive pour Israël, Natan Sharansky, a annoncé ce dimanche une expansion significative de l’admissibilité des immigrants éthiopiens pour le logement dans les centres d’intégration des immigrants de l’Agence Juive.

« Intégrer les immigrants éthiopiens dans la société israélienne est une mission nationale d’une importance capitale, et qui commence avec le passage des centres d’absorption à un logement permanent », affirme Sharansky.

« Afin de faciliter les premiers pas des immigrés en Israël et de leur fournir le temps et la sécurité financière dont ils ont besoin pour accéder à un logement convenable, j’ai décidé de prolonger l’admissibilité des immigrés à résider dans des centres d’intégration des immigrants de l’Agence juive, qui passe ainsi de deux à trois ans. Cette décision sera mise en œuvre immédiatement, et, contrairement aux deux premières années de résidence qui sont financés par le gouvernement d’Israël, l’Agence juive assumera les coûts de la troisième année. »

Sharansky a également appelé le gouvernement à accélérer le développement de solutions durables pour loger les immigrants qui rencontrent des difficultés à quitter les centres d’intégration des immigrants.

L’Agence juive a ainsi fourni au gouvernement différentes recommandations comme l’attribution des logements sociaux pour les personnes âgées d’origine éthiopienne, l’octroi du montant destiné à l’aide de location mensuelle aux immigrants individuels ou encore une aide plus fournie aux familles monoparentales ou de petites tailles.

4 755 immigrants éthiopiens résident actuellement dans des centres d’absorption et 853 d’entre eux y demeurent au-delà de leur période d’admissibilité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...