Rechercher

L’agence de presse de l’Autorité palestinienne relance son service en hébreu

Wafa dit vouloir pour contrer ce qu'elle appelle une "droitisation" de la presse israélienne

Logo de l'agence de presse palestinienne Wafa. (Crédit : Facebook)
Logo de l'agence de presse palestinienne Wafa. (Crédit : Facebook)

Après six années de pause, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa, a relancé jeudi ses services quotidiens en hébreu dans l’espoir d’influencer l’opinion publique israélienne sur la situation dans les Territoires palestiniens.

L’agence publie en arabe, en anglais et en français, après avoir mis fin en 2016 à son service hébraïque, ce qui n’empêchait pas le média de traduire à l’occasion des textes de l’arabe à l’hébreu.

Le retour d’un véritable service en hébreu, diffusant quotidiennement dans la langue officielle d’Israël, « vise à influencer directement l’opinion publique israélienne, loin de la censure (militaire, ndlr) israélienne », a indique l’agence Wafa dans un communiqué diffusé sur son site internet.

« Le but de la diffusion en hébreu est de faire connaître le point de vue palestinien à la société israélienne en toute objectivité », a déclaré à l’AFP Khuloud Assaf, rédactrice en chef de l’agence basée à Ramallah, siège de l’AP en Cisjordanie.

La place Manara de Ramallah, en Cisjordanie. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les grands médias israéliens ont pour la plupart des journalistes parlant et lisant l’arabe et spécialisés dans l’actualité palestinienne, ou plus précisément dans le conflit israélo-palestinien, mais l’agence Wafa a dit vouloir relancer son service en hébreu pour contrer ce qu’elle appelle une « droitisation » de la presse israélienne.

« Nous savons que les médias israéliens d’aujourd’hui sont fortement influencés par la pensée d’extrême-droite, même dans leurs reportages sur l’actualité palestinienne, d’où l’idée de relancer nos services en hébreu », a estimé Mme Assaf.

Au cours des derniers mois, une nouvelle radio établie aussi à Ramallah mais baptisée « Jerusalem 24 » diffuse exclusivement en hébreu et en anglais, afin de donner une voix à la jeunesse palestinienne et lui permettre de présenter sa propre vision de l’actualité aux Israéliens, avaient indiqué récemment ses fondateurs à l’AFP.

Seule radio palestinienne à émettre aujourd’hui en hébreu, « Jerusalem 24 » n’est toutefois pas la première. A partir du milieu des années 1930, à l’époque de la Palestine sous mandat britannique, la radio Huna al-Quds émettait en trois langues : anglais, arabe et hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...