L’AIEA invite l’Iran à respecter l’accord nucléaire de 2015
Rechercher

L’AIEA invite l’Iran à respecter l’accord nucléaire de 2015

Dans son dernier rapport, l'AIEA a relevé un dépassement par l'Iran d'une centaine de kilos du stock d'eau lourde

Des inspecteurs de l'AIEA et des techniciens iraniens à la centrale nucléaire de Natanz, le 20 janvier 2014 
(Crédit : Irna/AFP/Archives Kazem Ghane)
Des inspecteurs de l'AIEA et des techniciens iraniens à la centrale nucléaire de Natanz, le 20 janvier 2014 (Crédit : Irna/AFP/Archives Kazem Ghane)

Le secrétaire général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a invité jeudi Téhéran à respecter scrupuleusement l’accord nucléaire conclu en 2015 avec les grandes puissances, après le constat d’un excédent affectant le stock d’eau lourde iranien.

« Il est important d’éviter de telles situations à l’avenir afin de maintenir la confiance internationale dans la mise en oeuvre de l’accord », a-t-il déclaré à l’ouverture d’une réunion des gouverneurs de l’agence onusienne à Vienne.

Dans son dernier rapport d’étape dévoilé la semaine dernière, l’AIEA avait attesté que Téhéran respectait bien ses engagements lié à l’accord conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances.

L’Agence avait toutefois relevé un dépassement d’une centaine de kilos du stock d’eau lourde de la République islamique, normalement plafonné à 130 tonnes. Téhéran s’est engagé à en transférer 5 tonnes à l’étranger.

Cette infraction, la seconde de ce type depuis l’entrée en vigueur du texte en janvier, a été mise en lumière moins de trois mois avant l’entrée en fonctions du président élu américain Donald Trump, qui durant sa campagne électorale a critiqué de façon virulente l’accord nucléaire, affirmant notamment qu’il le « déchirerait ».

Le président sortant Barack Obama, un des principaux artisans de ce texte, a toutefois douté mardi que son successeur puisse démanteler « un accord fantastique (…) qui empêche l’Iran d’obtenir une arme nucléaire ».

Les autorités iraniennes ont elles aussi estimé que M. Trump ne pourrait pas revenir sur l’accord, notamment parce qu’il a été « entériné » par l’ONU.

Conclu avec la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l’Allemagne, l’accord prévoit une levée progressive des sanctions touchant l’Iran en échange d’un strict encadrement de son programme nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...