L’Allemagne interdit les drapeaux du Hamas et du PKK kurde
Rechercher

L’Allemagne interdit les drapeaux du Hamas et du PKK kurde

Selon un législateur allemand, cette mesure enverra "un signal clair à nos citoyens juifs" après plusieurs rassemblements pro-palestiniens antisémites dans le pays

Des Palestiniens tenant des drapeaux verts du mouvement Hamas assistent à une manifestation de solidarité avec les fidèles musulmans de Jérusalem, dans la ville de Gaza, le 23 avril 2021. (AP Photo/Khalil Hamra)
Des Palestiniens tenant des drapeaux verts du mouvement Hamas assistent à une manifestation de solidarité avec les fidèles musulmans de Jérusalem, dans la ville de Gaza, le 23 avril 2021. (AP Photo/Khalil Hamra)

Le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a adopté une loi interdisant les drapeaux d’organisations classées comme terroristes par l’Union européenne, dont le mouvement islamiste palestinien Hamas et le PKK kurde.

Le Bundestag a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi un ensemble de textes présenté par le gouvernement d’Angela Merkel touchant à la sécurité. Le Bundesrat, la chambre haute, devait dans la foulée adopter ce texte.

Un de ces textes prévoit l’interdiction de drapeaux d’organisations classées terroristes par l’UE, dont le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas ou le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) classé terroriste par la Turquie et ses alliés en Occident. Jusqu’ici, seuls étaient prohibés les symboles d’organisations interdites par l’Allemagne.

Une autre disposition législative interdit désormais la publication sur des forums extrémistes de « listes d’ennemis », comportant souvent des données personnelles. La publication de ces « listes » sera désormais passible de trois ans de prison.

L’incitation à la haine contre les Juifs, les musulmans, ainsi que contre les personnes homosexuelles et handicapées va elle aussi être punie plus sévèrement. Jusqu’ici, les courriers ou mails n’étaient pas considérés comme des incitations à la haine s’ils n’étaient pas rendus publics. Cette faille est désormais comblée.

Des manifestants pro-palestiniens à Berlin participent à une manifestation contre Israël au milieu des combats à Gaza entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, le 15 mai 2021. (Crédit : Stefanie Loos / AFP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...