Rechercher
2e scrutin en israël pendant la pandémie, 4e en 2 ans

L’ambassadeur en Nouvelle-Zélande lance les votes pour la 25e Knesset

Ran Yaakoby réitère son souhait que ce soit la dernière fois qu'il soit le premier à voter alors qu'Israël retourne aux urnes pour la cinquième fois en quatre ans

L'ambassadeur Ran Yaakoby vote à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le 20 octobre 2022. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)
L'ambassadeur Ran Yaakoby vote à Wellington, en Nouvelle-Zélande, le 20 octobre 2022. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)

Le vote anticipé pour les diplomates et le personnel israéliens dans les ambassades à l’étranger a débuté jeudi matin ; l’envoyé en Nouvelle-Zélande a été le premier à voter pour la deuxième fois depuis sa prise de fonction.

L’ambassadeur Ran Yaakoby a voté dans un isoloir installé pour le personnel diplomatique à l’ambassade de Wellington, la représentation diplomatique israélienne la plus à l’est, qui a ouvert à 23 heures mercredi, heure israélienne.

L’élection de la 25e Knesset est la cinquième élection générale d’Israël en quatre ans et Yaakoby a exprimé une partie de l’exaspération ressentie par les Israéliens qui connaissent depuis 2019 une succession de gouvernements éphémères et d’administrations intérimaires.

« L’année dernière, j’ai exprimé l’espoir que ce serait mon premier et dernier vote au cours de mon mandat de quatre ans et que le gouvernement élu serait stable et accompli », a déclaré Yaakoby. « Cette année encore, je réitère cet espoir pour nous tous ».

Après la Nouvelle-Zélande, 103 autres bureaux de vote sont ouverts dans 101 ambassades et missions à l’étranger, les derniers votes auront lieu à Los Angeles et San Francisco. Le vote se terminera vendredi.

Le consulat de New York, qui compte 750 électeurs éligibles, accueillera à lui seul trois urnes. L’ambassade de Yaoundé, au Cameroun, quant à elle, accueillera une urne pour seulement trois électeurs éligibles, indique la commission centrale électorale (CEC).

Les bulletins de vote pour les prochaines élections israéliennes dans l’entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham avant qu’elles ne soient expédiées aux bureaux de vote, le 12 octobre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des Israéliens pourront voter pour la première fois à Manama, au Bahreïn, et dans la capitale du Honduras, Tegucigalpa, où Israël a ouvert des ambassades depuis les dernières élections de mars 2021.

Selon le ministère des Affaires étrangères, quelque 4 500 Israéliens sont autorisés à voter à l’étranger : les diplomates, les représentants d’autres ministères, les militaires et les policiers, ainsi que leurs familles.

Les citoyens ordinaires vivant à l’étranger ne peuvent pas voter à moins de venir en Israël, où l’élection aura lieu le 1er novembre ; de nombreux soldats en service pourront, quant à eux, voter dès la semaine prochaine.

Des ouvriers préparent des urnes pour les prochaines élections israéliennes, dans l’entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham, avant qu’elles ne soient expédiées aux bureaux de vote, le 12 octobre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon la commission centrale électorale, 6 788 804 électeurs éligibles pourront voter dans 11 707 bureaux de vote, en plus de plusieurs centaines d’autres se trouvant dans les hôpitaux, les prisons, les maisons de retraite et pour celles qui sont en isolement en raison de la pandémie de coronavirus.

Plus de 210 000 personnes ont été ajoutées aux listes électorales depuis le dernier scrutin.

Lors du scrutin de 2021, Israël avait ajouté 4 000 bureaux de vote supplémentaires pour réduire l’affluence due à la pandémie, portant le total à quelque 15 000 bureaux.

Des ouvriers préparent une bannière électorale pour le Premier ministre israélien Yair Lapid, dans une imprimerie en prévision des élections israéliennes du 1er novembre, à Rosh Haayin au centre du pays, le 19 octobre 2022. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN/AFP)

L’élection a été convoquée en juin après que Naftali Bennett a remis les rênes de son gouvernement en chute libre au Premier ministre Yair Lapid après un peu plus d’un an au pouvoir.

Selon les prévisions, le Likud, le parti du leader de l’opposition Benjamin Netanyahu, devrait recueillir le plus de voix, mais la plupart des sondages montrent qu’une véritable impasse persiste entre les camps pro et anti-Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...