L’ancien adjoint au maire de Jérusalem doit répondre d’accusations de corruption
Rechercher

L’ancien adjoint au maire de Jérusalem doit répondre d’accusations de corruption

Les procureurs mettent en examen Meir Turgeman, le soupçonnant d'avoir perçu plus de 350 000 shekels en pots-de-vin pour avoir fait avancer les intérêts d'hommes d'affaires

L'adjoint au maire de Jérusalem Meir Turgeman lors d'un événement à Jérusalem, le 1er septembre 2013 (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
L'adjoint au maire de Jérusalem Meir Turgeman lors d'un événement à Jérusalem, le 1er septembre 2013 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mardi, les procureurs ont informé un ancien adjoint au maire de Jérusalem qu’ils avaient l’intention de l’inculper pour corruption et autres délits de corruption, en attendant une audience.

Selon une déclaration du ministère public, Meir Turgeman a reçu plus de 350 000 shekels (88 200 euros) en pots-de-vin alors qu’il était président du Comité de planification et de construction de la capitale, en échange de la promotion des intérêts d’hommes d’affaires.

Il est également accusé de fraude, d’abus de confiance, d’évasion fiscale et de vol de près de 70 000 shekels.

Cinq autres personnes, dont le fils de Turgeman, Yitzhak, seront également accusés de corruption, d’abus de confiance, d’obstruction à la justice et de falsification de preuves. Toutes ces accusations sont en attente d’une audience préliminaire.

Les autres suspects sont les hommes d’affaires Moshe Haba, David Buzaglo, Laurent Levy et David Kleiner.

Turgeman a été arrêté en mars 2018 et ne s’est pas présenté aux élections municipales organisées plus tard dans l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...