L’annexion de la Cisjordanie, redoutée par 25 ex-experts de la sécurité d’Israël
Rechercher

L’annexion de la Cisjordanie, redoutée par 25 ex-experts de la sécurité d’Israël

Une lettre d'anciens chefs des renseignements et de trois ex-conseillers de Benjamin Netanyahu remercie les parlementaires américains pour avoir condamné le mouvement BDS

Les forces de sécurité israéliennes démolissent un bâtiment à proximité de Beit Jala en Cisjordanie, le 26 août 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes démolissent un bâtiment à proximité de Beit Jala en Cisjordanie, le 26 août 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

Vingt-cinq anciens hauts responsables de la sécurité et de la défense israéliennes ont remercié le Congrès américain d’avoir soutenu la solution à deux États tout en rejetant les tentatives de boycott à l’encontre de l’État juif.

Dans leur lettre adressée mardi, ils se sont également exprimés contre l’annexion unilatérale d’une partie ou de l’ensemble de la Cisjordanie, le Premier ministre ayant signalé qu’il y songerait en cas de réélection en septembre.

« Toute annexion unilatérale de territoires ou l’extension de la souveraineté à la Cisjordanie mettra en danger la sécurité et le bien-être des citoyens d’Israël », peut-on lire dans la lettre.

Elle est signée par d’anciens chefs du Mossad et du service de sécurité intérieure, le Shin Bet, ainsi que par trois anciens conseillers de Netanyahu. Ils s’y disent reconnaissants qu’une « majorité bipartite écrasante des membres du Congrès » ont affirmé « un soutien fort à une solution négociée au conflit israélo-palestinien donnant lieu à deux États ».

La Résolution 246 de la Chambre, adoptée à 398 voix contre 17 le mois dernier, condamne également le mouvement BDS ciblant Israël.

Le courrier a été adressé aux élus démocrates Brad Schneider (Illinois) et Jerry Nadler (New York) et aux républicains Lee Zeldin (New York) et Ann Wagner (Missouri), les co-rapporteurs de la loi et fidèles soutiens d’Israël.

Ils ont également remercié le Congrès pour son « opposition claire au mouvement BDS et aux tentatives de délégitimation d’Israël » et conclu en indiquant, « nous sommes impatients de voir de futures initiatives bipartites du Congrès désignant explicitement l’annexion comme une menace pour la sécurité et l’avenir juif et démocratique d’Israël ».

La semaine dernière, dans une lettre destinée aux membres du Congrès, 21 députés de droite israéliens ont assuré qu’un État palestinien serait « bien plus dangereux pour Israël » que le BDS.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...