L’AP et le Fatah ont « fêté » l’anniversaire du massacre de la route côtière en 1978
Rechercher

L’AP et le Fatah ont « fêté » l’anniversaire du massacre de la route côtière en 1978

Le massacre de la route côtière en 1978, a vu 37 Israéliens, dont 12 enfants, mourir

Une invitation à la cérémonie marquant le 38ème anniversaire de la mort en martyr (shahid) de Dalal Mughrabi, copie d'écran de la page Facebook officielle du Fatah. (Crédit : autorisation de PMW, Palestinian Media Watch)
Une invitation à la cérémonie marquant le 38ème anniversaire de la mort en martyr (shahid) de Dalal Mughrabi, copie d'écran de la page Facebook officielle du Fatah. (Crédit : autorisation de PMW, Palestinian Media Watch)

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’incitation systématique à tuer des Israéliens, menée par les institutions officielles de l’Autorité palestinienne (AP), continue de s’intensifier.

Cette semaine, l’AP et le Fatah ont « célébré » l’anniversaire du massacre de la route côtière, dans lequel 37 Israéliens ont été assassinés de sang-froid, dont 12 enfants.

Le 11 mars 1978, un groupe de terroristes du Fatah, mené par Dalal Mughrabi, a assassiné Gail Rubin, une touriste américaine, puis pris le contrôle d’un bus et tué sans discrimination ses passagers.

« Ces derniers jours, l’évènement a été commémoré par des célébrations publiques de haut niveau par toute l’AP, comme une marque de l’héroïsme palestinien. La glorification par l’AP de la terroriste Dalal Mughrabi est directement liée aux terroristes palestiniens qui agissent aujourd’hui, perpétrant des attaques meurtrières avec l’encouragement de l’AP, » lit-on dans le communiqué.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé à Danny Danon, le représentant permanent d’Israël à l’ONU, de soumettre une plainte contre l’AP, pour transformer une terroriste détestable en modèle pour la société palestinienne, alors qu’une vague de violence et de terrorisme palestiniens continue de faire rage, nourrie par une campagne meurtrière d’incitation à la violence.

Il est intolérable que des générations de Palestiniens soient éduquées dans la haine des juifs et l’adoration des meurtriers, a déclaré le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...