Rechercher

Nucléaire : Israël a « d’autres capacités » pour assurer sa sécurité, dit Lapid

Le Premier ministre a lancé un avertissement voilé à l’Iran, au sujet des capacités nucléaires d’Israël ; Bennett parle des "ressources énormes" contre un Iran nucléaire

Le Premier ministre Yair Lapid (R) serre la main du nouveau directeur général de la Commission de l'énergie atomique d'Israël, Moshe Edri, le 1er août 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid (R) serre la main du nouveau directeur général de la Commission de l'énergie atomique d'Israël, Moshe Edri, le 1er août 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid a déclaré lundi qu’Israël avait « d’autres capacités » pour assurer la survie de l’État juif contre toutes les menaces, dans une référence à peine voilée au stock d’armes nucléaires d’Israël, souvent mentionné.

Lapid s’est exprimé lors de la cérémonie d’investiture du nouveau directeur de la Commission israélienne de l’énergie atomique (IAEC). Le Premier ministre par alternance Naftali Bennett, qui a maintenu un profil relativement bas depuis sa démission du poste de Premier ministre – mais qui reste en charge du « dossier Iran » au sein du gouvernement – a également pris la parole lors de cet événement.

Lapid a déclaré que le champ d’opération d’Israël est composé de « capacités défensives et offensives, et de ce que les médias étrangers ont tendance à appeler ‘autres capacités' », une référence apparente aux armes nucléaires d’Israël, dont l’État juif n’a jamais officiellement confirmé la possession.

« Ces autres capacités nous maintiennent en vie et nous maintiendront en vie tant que nous et nos enfants serons là », a déclaré Lapid.

Bennett a déclaré lundi qu’Israël travaillait dur depuis un an pour contrer la menace d’un Iran doté de l’arme nucléaire, investissant des « ressources énormes » dans cet effort.

« Il y a un an, nous avons pris une série de décisions dont l’objectif était de perfectionner les évaluations pour faire face aux [armes] nucléaires iraniennes », a déclaré Bennett. « Nous avons alloué d’énormes ressources pour combler les défaillances qui m’empêchaient de dormir [la nuit]. »

De gauche à droite : Le nouveau chef de la Commission israélienne de l’énergie atomique Moshe Edri, le Premier ministre Yair Lapid, le Premier ministre suppléant Naftali Bennett et le chef sortant Zeev Snir lors d’une cérémonie le 1er août 2022. (Haim Zach / GPO)

« Les Iraniens font des progrès, mais le système israélien fonctionne à plein régime depuis l’année dernière », a poursuivi Bennett. « Je sais que vous allez continuer à travailler, quels que soient les bouleversements politiques dans le pays ».

Une série d’assassinats et d’attentats en Iran ont été attribués à Israël ces derniers mois, bien que Jérusalem s’attribue rarement, voire jamais, publiquement le mérite de ces opérations. Dans une interview rare le mois dernier – et fait plus rare encore, des commentaires sur l’activité israélienne dans les pays ennemis – le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata avait déclaré qu’Israël avait « mené librement des opération en Iran au cours de l’année écoulée ».

Les tensions entre Israël et l’Iran se sont intensifiées ces derniers mois, avec l’assassinat d’un officier supérieur iranien à Téhéran, la mort mystérieuse de plusieurs autres membres du personnel de sécurité en Iran, les frappes aériennes contre des cibles liées à l’Iran en Syrie, la rhétorique menaçante des dirigeants iraniens et la violation croissante des accords nucléaires par l’Iran.

Le président sortant de la CEAI, Zeev Snir, qui a dirigé la commission pendant les sept dernières années, a cédé la place au nouveau général de brigade (à la retraite) Moshe Edri, qui a été nommé par Bennett avant sa démission du poste de Premier ministre.

Snir a déclaré que son temps en tant que président de la commission au service d’une « organisation incomparable » avait été « unique et spécial, stimulant et complexe.

Le Premier ministre Yair Lapid (à droite) salue le président sortant de la Commission israélienne de l’énergie atomique, Zeev Snir, le 31 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Edri a déclaré que diriger la commission lui permettra de « continuer à être le partenaire d’un grand groupe de personnes impliquées dans la sécurité, la résilience et l’avenir de l’État d’Israël. »

Les remarques de Lapid sont intervenues alors que les puissances mondiales tentent de négocier avec l’Iran pour relancer l’accord nucléaire de 2015 devenu caduc, qui visait à empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires. Le fameux Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA) offrait à l’Iran un allègement des sanctions en échange de la limitation de son programme nucléaire afin d’éviter sa militarisation. Mais l’accord s’est effondré après le retrait des États-Unis et la réimposition de sanctions, ce après quoi l’Iran a intensifié son programme, notamment en enrichissant son uranium au-delà des limites convenues.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu’il se réservait le droit de frapper l’Iran si ce dernier décidait de devenir une puissance nucléaire.

La Commission israélienne de l’énergie atomique a été créée par le premier Premier ministre israélien, David Ben Gurion, en 1952, avec ce que Lapid a qualifié « d’esprit visionnaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...